Bientôt plus de morts que de vivants sur Facebook?

Une nouvelle analyse effectuée par des chercheurs du Oxford Internet Institute (OII), rattaché à l’Université Oxford, permet de prédire que les morts pourraient bien être plus nombreux que les vivants sur Facebook d’ici 50 ans, une tendance qui aura d’importantes implications en ce qui concerne la gestion de notre héritage numérique.