Les garderies, un service encore offert à seulement 60% des enfants

0

Les services de garde – formels ou informels – n’ont été offerts qu’à seulement 60% des enfants du pays au cours des trois derniers mois, révèle une nouvelle enquête de Statistique Canada publiée mercredi.

Au total, environ 1,4 million d’enfants de partout au pays a profité de ces services, alors que l’agence fédérale rappelle que « le type et la qualité des services de garde par une personne autre qu’un parent pendant la petite enfance ont été associés à un développement sain et à une bonne préparation à l’école ».

La vérification effectuée par Statistique Canada, menée de la mi-janvier à la mi-février de cette année, a pour objectif pour « appuyer l’élaboration de politiques visant à s’assurer que les Canadiens aient des options de garde abordables, accessibles et de qualité pour leurs jeunes enfants ».

Sans surprise, c’est au Québec que la proportion de jeunes enfants inscrits à des services de garde est la plus importante au pays, avec 78% d’inscriptions. Le taux varie ailleurs au pays en fonction des provinces et des territoires, le Nunavut fermant la marche avec environ 36,7% d’enfants qui profitent de ce type de services. En Ontario, à peine plus d’un enfant de moins de six ans (54%) est inscrit à un service de garde formel ou informel.

La forte proportion d’inscriptions au Québec s’explique par la présence d’un réseau gouvernemental de centres de la petite enfance (CPE), mis sur pied par le Parti québécois et développé au fil des décennies.

« Le recours aux services de garde d’enfants variait aussi selon l’âge de l’enfant. Environ les deux tiers des enfants âgés de 1 à 3 ans (68%) ainsi que de ceux âgés de 4 et de 5 ans (65%) étaient confiés à des services de garde, comparativement à près du quart des enfants âgés de moins de 1 an (24%). Le taux d’utilisation plus faible pour des nourrissons s’explique par le fait que certains parents ont accès à des congés parentaux », mentionne par ailleurs Statistique Canada.

Les CPE ont la part belle

Le modèle québécois fait d’ailleurs partie des solutions les plus utilisées par les parents. Ainsi, à la grandeur du pays, les garderies, les programmes préscolaires et les centres de la petite enfance (CPE) (52% des enfants confiés à des services de garde) étaient les modes de garde les plus couramment utilisés, suivis de la garde par une personne apparentée autre qu’un parent (26%) et de la garde en milieu familial (20%).

« Les enfants âgés de moins de 1 an étaient plus susceptibles d’être gardés par une personne apparentée (46 % des nourrissons confiés à des services de garde), alors que les enfants âgés de 1 an et plus étaient plus susceptibles d’être confiés à une garderie, à un programme préscolaire ou à un CPE (58% des enfants âgés de 1 à 3 ans et 47% des enfants âgés de 4 et de 5 ans). Environ un quart des enfants âgés de 1 à 3 ans (24%) confiés à des services de garde étaient dans une garderie en milieu familial, comparativement à 14% des enfants âgés de 4 et de 5 ans. Enfin, environ 25% des enfants âgés de 4 et de 5 ans confiés à des services de garde participaient à un programme de garde avant ou après l’école », précise encore Statistique Canada.


Autres contenus:

Les formations sur la diversité n’ont pas beaucoup d’effet

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre