Vaccin et autisme: et si c’était le contraire?

La méga-recherche de la semaine dernière qui a rejeté (encore) toute possibilité d’un lien entre vaccination et autisme aurait pu être utilisée à l’envers, si ses auteurs avaient été d’aussi mauvaise foi que les anti-vaccins: les données de cette nouvelle étude contiennent en effet une faible possibilité que ce soit le fait de ne pas avoir été vacciné, qui augmente les risques d’autisme.