Le cinéma québécois perd des plumes en 2018

0

Le milieu québécois du cinéma a encaissé un léger recul des entrées en salles, a révélé mercredi l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) dans une note d’information publiée en ligne.

Selon l’agence gouvernementale, on a enregistré quelque 19,1 millions d’entrées dans les salles obscures de la province, l’an dernier, soit un recul de 2% par rapport à 2017, et de 1% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Cette légère perte de vitesse s’est d’ailleurs produite alors que les projections n’ont jamais été aussi nombreuses depuis une décennie: quelque 975 000 séances ont eu lieu en territoire québécois l’an dernier.

Au total, donc, en tenant compte de ces deux situations, les revenus aux guichets ont elles aussi reculé, cette fois de 1%, pour s’établir à 158,8 millions de dollars, mentionne l’ISQ.

« La baisse de fréquentation des salles de cinéma en 2018 s’explique en partie par le recul des entrées pour les films québécois (moins 0,8 millions d’entrées) et américains (moins 0,2 millions), mais elle est compensée partiellement par le succès des films britanniques (plus 0,6 millions) », lit-on encore dans la note d’information de l’ISQ.

Du côté des films québécois, leur part dans le total des entrées en salle tourne autour de 9,2%, soit un résultat inférieur aux 13,3% de l’année 2017, mais une hausse malgré tout par rapport à la moyenne de 8,8% des cinq dernières années.

Que ce soit du côté des entrées, avec 1,8 million de billets vendus, ou des recettes, qui s’établissent à 13,3 millions, le cinéma d’ici enregistre un spectaculaire recul de 32% comparativement à 2017. Les salles étaient également moins remplies de 12,2%, un recul par rapport aux 13,3% de 2017, mais les films québécois affichaient toutefois un taux d’occupation supérieur à celui des autres films (9,5%).

« Le film d’aventures, avec 32 % des entrées et qui occupe quatre des cinq premières places au palmarès des films les plus vus en salle en 2018 (Avengers: La guerre de l’infiniPanthère noireMonde Jurassique: Le royaume déchu et Jumanji: Bienvenue dans la jungle), demeure le genre le plus populaire pour une quatrième année consécutive. En 2018, ce genre connaît une croissance des entrées de 23%, comparativement à un recul pour les autres genres populaires tels les drames (moins 12%), les comédies (moins 16,3%) et l’animation (– 18%) », conclut l’ISQ dans son annonce.


Autres contenus:

The Favourite – Dessous cruels d’une monarchie

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Répondre