FutureGrind, la vie en multicolore

1

Mi-jeu d’adresse, mi-jeu de réflexes, FutureGrind, développé par Milkbag Games, est ce genre de titres qui s’apprivoise rapidement. Pour ce qui est d’en maîtriser toutes les subtilités, par contre, il faudra de nombreuses heures de travail.

Aux commandes d’une moto aux roues colorées, le joueur doit parcourir des pistes aux allures de jeu de plateformes. Sur d’étroites bandes suspendues dans le vide, il est possible de réaliser quantité de figures acrobatiques, entre autres en raison d’un ensemble de règles plutôt généreuses du côté de la physique. Il est ainsi possible d’effectuer des doubles sauts, ou encore de se maintenir « collé » sous une plateforme pendant tout le temps nécessaire.

Le défi de FutureGrind, en fait, c’est que ces plateformes sont habituellement de différentes couleurs; touchez une bande avec une roue de la mauvaise couleur, et votre parcours ne sera plus qu’un souvenir. Idem si vous touchez le sol. Il faudra donc non seulement maintenir l’équilibre de votre moto – dont la conception et le fonctionnement se complexifient à mesure que le jeu progresse –, mais aussi repérer rapidement les changements de couleurs des plateformes pour ainsi positionner le véhicule pour éviter une explosion tout aussi colorée que frustrante.

Bien entendu, le plaisir – ou la torture, c’est selon – ne s’arrête pas là. Le jeu serait trop simple s’il ne suffisait d’apprendre que deux ou trois mécaniques pour savoir tirer son épingle du jeu et progresser rapidement. Chaque nouvelle piste comportera habituellement trois modes: un premier passage où il s’agira simplement de compléter le circuit sans mourir, puis deux autres « missions » où il faudra atteindre des objectifs spécifiques. Il pourra s’agir d’effectuer un certain nombre de figures aériennes, de toucher un type de plateformes un certain nombre de fois, etc. Les développeurs s’en sont donné à coeur joie et ont donné libre cours à leur imagination.

Le résultat est franchement impressionnant: les pistes peuvent être relativement courtes, mais la croissance rapide du coefficient de difficulté fait en sorte que ces circuits ne sont jamais inutilement longs; après tout, vous mourrez déjà à plusieurs reprises, cela ne servirait à rien d’enfoncer la lame plus avant dans la plaie et de tourner le manche. Ajoutez à cela des visuels à la fois simples et complexes, avec bien entendu un débordement de couleurs, ainsi qu’une extraordinaire trame musicale, tout en synthétiseurs et sonorités électroniques quasiment rétro, et vous obtenez un jeu particulièrement prenant qui fera assurément augmenter le rythme cardiaque.

Le seul défaut de FutureGrind, en fait, tient à sa caractéristique principale, c’est-à-dire sa difficulté. Il sera nécessaire de posséder des réflexes particulièrement aiguisés et une manette de bonne qualité pour espérer survivre aux différents niveaux. De quoi occuper bien des heures, et peut-être, parfois, se maudire d’être seulement humain.

FutureGrind

Développeur et éditeur: Milkbag Games

Plateformes: PlayStation 4, Nintendo Switch et Windows (testé sur Windows)

Jeu non disponible en français


Autres contenus:

Doom, comme dans le bon vieux temps

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Un commentaire

  1. Pingback: Deru, l’art de coopérer… et de rigoler

Répondre