Un tueur spatial microscopique

1

Quel serait le scénario du pire pour des astronautes en route vers la planète Mars? Peut-être une super-bactérie contre laquelle les seuls médicaments disponibles se trouveraient à des dizaines de millions de kilomètres.

Le grave problème médical que sont ces bactéries de plus en plus résistantes aux antibiotiques pourrait en effet se présenter autant dans l’espace que sur Terre. Pour s’en convaincre, des microbiologistes américains ont fait croître dans une simulation de microgravité des populations de bactéries E. coli, qu’ils ont ensuite soumises à différentes classes d’antibiotiques. Après un millier de générations, certaines avaient développé une résistance, sans plus de difficultés que leurs cousines vivant dans un environnement terrestre normal.

L’automne dernier, des échantillons de microbes récoltés dans les toilettes de la station spatiale avaient révélé une poignée de gènes associés à des bactéries résistantes — quoique « non virulentes », avait-on précisé. Inutile de dire que dans un voyage vers Mars, les astronautes seraient limités aux antibiotiques avec lesquels ils seraient partis, sans possibilité de se réapprovisionner à la pharmacie la plus proche…


Autres contenus:

Face cachée de la Lune et poussières d’astéroïdes au menu

Partagez

À propos du journaliste

Agence Science-Presse

Un commentaire

  1. Pingback: Une expérience scientifique de 500 ans

Répondre