François Legault remplace MarieChantal Chassé à l’environnement

0

Il aura fallu à peine trois mois – et deux semaines de véritables travaux parlementaires – pour que le premier ministre François Legault procède à un premier remaniement de son gouvernement. La ministre de l’Environnement MarieChantal Chassé est rétrogradée au rang de simple députée, et cède sa place à Benoit Charette.

L’annonce, effectuée mardi en fin d’après-midi, a été inscrite à l’horaire sans tambours, ni trompettes. Le pot aux roses a finalement été dévoilé une trentaine de minutes avant l’heure officielle de la déclaration du premier ministre. Celui-ci, flanqué du député Charette, a parlé de ce dernier comme d’un « député extrêmement compétent et dévoué ».

« Je suis convaincu qu’il contribuera à l’atteinte de nos objectifs en environnement », a poursuivi le premier ministre devant les caméras et micros des médias, avant d’affirmer que le gouvernement caquiste prenait « très au sérieux » les changements climatiques, tout en souhaitant « conjuguer le mieux possible la réduction des GES, la création de richesse et la qualité de vie des Québécois ».

« Je suis très heureux que ce poste important me soit confié par le premier ministre. J’affectionne particulièrement ce dossier, qui préoccupe également les Québécois plus que jamais. De nombreux défis doivent être relevés outre la réduction des GES, notamment la qualité de l’eau et la gestion des déchets », a pour sa part déclaré Benoit Charette.

Quand à l’ex-ministre Chassé, elle s’est tournée vers Facebook pour commenter sa rétrogradation. « Avec maturité, le premier ministre et moi avons décidé qu’il valait mieux que je passe le flambeau et cède mes responsabilités de ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques », écrit Mme Chassé.

« Malgré la perception donnée par la lorgnette médiatique, les affaires avancent bien au ministère de l’Environnement et je laisse une organisation bien en selle, ainsi qu’un plan clair pour que mon successeur puisse relever les défis qui sont les nôtres. Il pourra compter sur une passation des pouvoirs digne et ouverte », poursuit celle qui dit « quitter ses fonctions la tête haute ».

Du côté de Québec solidaire (QS), on a qualifié ce remplacement « d’opération de communication ».

« François Legault semble avoir procédé à ce changement de garde précipité en raison des bévues de communication de Mme Chassé. À Québec solidaire, on souhaite vraiment que la lutte aux changements climatiques ne se résume pas à des opérations de communication. Ce n’est pas seulement le fait d’être un bon communicateur qui fera de M. Charette un bon ministre de l’Environnement », affirme Ruba Ghazal, responsable en matière de transition économique et écologique chez QS.

Au moment d’écrire ces lignes, le Parti libéral et le Parti québécois n’avaient pas encore officiellement réagi à cette nouvelle nomination.


Autres contenus:

Élections québécoises 2018 – À l’ombre de Nike

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Répondre