5 musées à visiter à Stockholm

0

Archipel à l’intérieur d’un archipel, la capitale suédoise est composée d’îles, d’îlots et d’un bout de continent reliés par des ponts à travers lesquels on se déplace en traversier, en métro, en tramway, en autobus, à vélo ou simplement à pied.

En novembre, les passants ne portent ni imperméable ni parapluie sous la couche de nuage étanche recouvrant la ville. Les gouttelettes qui texturent le mobilier urbain sont issues de la condensation de la bruine qui perle sur le visage.

Musée Vasa

À l’arrivée sur l’île Djurgården, à gauche un cadre bleu royal orné de dorures marque l’entrée des sentiers qui sillonnent un grand boisé. À quelques pas du pont, le Musée Vasa a été construit autour d’une épave. «De voir cette structure émerger de l’eau en direct de la télévision… », s’exclame une Suédoise qui garde un souvenir net de l’événement survenu le 24 avril 1961. Au large du port de Stockholm, ce grand navire de guerre a coulé le 10 août 1628 emportant dans les profondeurs de la mer Baltique entre 30 et 50 membres de l’équipage.

Pont menant à l’île Djurgården

À chaque étage du musée, le Vasa est décortiqué par thèmes dans le cadre de cette entreprise de conservation atypique. L’exposition passe en revue l’évolution des techniques pour arriver à repêcher l’artéfact massif à partir de sa découverte en 1956, raconte l’histoire du bateau du chantier à chaque partie de sa constitution jusqu’aux pigments de la peinture. «Ça m’embêtait de payer ce prix-là pour voir seulement qu’un bateau», affirme un touriste français. L’intérêt de la visite se trouve dans l’analyse exhaustive de l’épave.

Musée Nobel

Lieu de fondation de Stockholm en 1252, l’île Gamla Stan demeure l’un des centres-villes médiévaux des plus étendu et mieux préservé d’Europe. Les gouttières foncées qui longent les façades jaune-orange et l’étroitesse des rues en pierres raboteuses ajoutent à l’effet de verticalité des bâtiments cordés à l’approche de l’hiver. Si les rez-de-chaussée servent à boire et à manger aux touristes, ainsi qu’une panoplie de souvenirs, quelques détours pour semer la manne offrent aux curieux des joyaux d’architecture à contempler.

Traversier voguant vers l’hôtel de ville

Immanquable puisque situé au rez-de-chaussée de l’Académie suédoise, le Musée Nobel présente une exposition itinérante en lien avec une personnalité, la lutte de Martin Luther King contre le racisme par exemple, qui a remporté l’un des prix Nobel, ainsi qu’une exposition permanente sur l’histoire de l’institution atypique. À l’époque où l’industrie minière et le réseau de chemin de fer se développaient, l’invention de la dynamite par Alfred Nobel (1833-1896) lui a permis d’amasser une fortune qu’il a léguée pour le progrès de l’humanité et la paix dans le monde.

Fotografiska

Au bas de la falaise de la grande île de Södermalm, le musée Fotografiska présente quatre grandes expositions et de 15 à 20 petites expositions de photographie par année. L’exposition majeure Lars Tunbjörk – A view from the inside du 14 septembre au 2 décembre exposait des clichés puisés dans l’ensemble de la carrière de cet artiste qui a commencé en captant l’évolution du Suédois moyen en périphérie au courant des années 1980, dont une série assez marquante sur le quotidien pendant l’hiver nordique et une autre sur les bureaucrates. Il a transposé son style dans l’Ouest américain au point de montrer le croisement incarné par un cowboy bedonnant, entre un cochon domestique et une photo grandeur nature de John Wayne.

Skara sommarland (1989) de Lars Tunbjörk

Au deuxième étage, un restaurant et une cafétéria se partagent l’espace offrant une vue panoramique sur les îles Gamla Stan, Skepsholmen, Kastellholmen et Djurgården.

Nationalmuseum

«Au Royaume-Uni, nous avons par exemple tout un musée pour la céramique, tandis qu’ici il n’y a qu’une seule salle», affirme une touriste britannique. Ceux qui ont préféré le Musée d’Orsay au Louvre lors de leur séjour à Paris apprécieront la petitesse de ce musée d’art visuel plutôt classique. De plus, il s’agit de l’endroit idéal pour mesurer la valeur d’une politique de gratuité des musées étant donné que les Suédois s’y donnent rendez-vous le vendredi soir avant de sortir ou comme sortie. N’ayant pas à rentabiliser le prix d’entrée ou à attendre la journée gratuite du mois, les gens se sentent libres d’y faire un saut et d’y déambuler pour apprécier la collection.

Stadsbibliotek

À côté d’un observatoire astronomique, cette architecture moderne de couleur ocre consiste en un cube surmonté d’un cylindre. La construction de cette bibliothèque publique conçue par l’architecte suédois Gunnard Asplund fut achevée en 1928. Les étagères de livres de la partie centrale suivent la courbe du foyer cylindrique.

Impressionnant.


Autres contenus:

L’art refait surface à Édimbourg

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Répondre