Override: Mech City Brawl, la baston robotique

1

Qui n’a jamais rêvé de contrôler un robot géant et de combattre une ordre d’adversaires eux aussi mécaniques et gigantesques, tout en s’affrontant dans une ville où les immeubles s’effondrent comme des fétus de paille, victimes collatérales des affrontements? Override: Mech City Brawl tente de combler ce besoin essentiel avec un titre récemment sorti sur Steam, PlayStation 4 et Xbox One.

Développé par le studio The Balance Inc et publié par Modus Games, Override a des allures de jeu mettant en vedette nul autre que Godzilla. D’ailleurs, le clin d’oeil est complété avec un robot qui possède justement les traits du célèbre monstre japonais.

On combattra donc dans diverses arènes dans le cadre de duels, mais aussi d’affrontements pouvant rassembler jusqu’à quatre pugilistes. Au menu: coups de poing, pied, combos et autres armes et boucliers que l’on ramassera au sol. Si l’idée de base a du bon, avec un grand nombre de personnages, plusieurs artifices visuels et une musique tout à fait efficace, sans oublier la possibilité, vantée dans la bande-annonce, de contrôler un seul robot à plusieurs, les développeurs du jeu ont vu trop grand, et le produit fini est loin de ressembler à ce qui est présenté dans les contenus promotionnels.

Caméra pataude, nombre de mouvements limités, combos en quantité réduite, manque de « personnalité » pour les divers combattants… On peut aisément apercevoir ce qu’aurait pu être le jeu, ou ce qu’il peut encore devenir: un beat’em up potentiellement compétitif ressemblant à ARMS, sur la Nintendo Switch. Pour l’instant, toutefois, jouer à Override provoque davantage d’ennui que d’excitation. D’autant plus que personne ne semble y jouer. Pour un titre vantant son expérience multijoueurs, difficile de s’imposer quand les serveurs sont vides!

On passera également sur la campagne solo, qui sert d’avantage de terrain d’entraînement que de campagne possédant un scénario pleinement développé. Au moment où le tout nouveau Smash Brothers débarque sur la Switch, justement, on peut difficilement justifier l’achat d’Override, même si le titre, vendu pour une quarantaine de dollars canadiens, ne coûtera fort probablement pas aussi cher que le plus récent titre de Nintendo.

À moins d’apporter de nombreuses modifications pour renforcer l’attrait du titre, impossible de recommander l’achat d’Override, malheureusement.

Override: Mech City Brawl

Développeur: The Balance Inc

Éditeur: Modus Games

Plateformes: Xbox One, PlayStation 4, Windows (testé sur Windows)

Jeu disponible en français


Autres contenus:

Plus d’une tour dans son sac, avec Project Highrise: Architect’s Edition

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Un commentaire

  1. Pingback: Miscreated: qu’allions-nous faire dans cette galère?

Répondre