De la caféine au goût de mer pour Curieux Bégin

0

Après les plats surgelés, le café! L’épicurien Christian Bégin et sa Curieuse compagnie se tourne vers les Îles-de-la-Madeleine pour offrir un café certes non pas récolté sur place, bien entendu, mais plutôt « amélioré » grâce aux eaux salées du Golfe avant d’y être torréfié. Le résultat est plus qu’agréable et saura convaincre les caféinomanes.

Il était prévisible que Christian Bégin et ses collègues s’intéressent à l’un des breuvages les plus populaires de la planète. Devant cette vague de cafés 3.0, 4.0 et tous les autres adjectifs que l’on accole de nos jours au liquide noir fumant, pourquoi se priver d’offrir quelque chose de différent et ainsi tenter de se démarquer?

Pour offrir une expérience unique, d’ailleurs, les gens de la Curieuse compagnie ont donc opté pour quelque chose qui ne manquera jamais autour des Îles-de-la-Madeleine: de l’eau de mer. Les grains, arrivés du Costa Rica, du Guatemala et du Honduras, sont ainsi trempés dans l’eau du Golfe, puis séchés au soleil, avant d’être torréfiés et transportés par bateau vers la « terre ferme », puis expédiés vers les points de vente.

L’effet du trempage, puis du séchage à l’air libre est impossible à rater: à même le sac, il est possible de sentir cet air du large, ce petit quelque chose de salin et d’indéfinissable qui évoque l’océan, l’immensité liquide. Comme une petite touche de vécu et du terroir d’ici. Paradoxal, peut-être, pour un produit originaire d’Amérique Centrale, mais en raison de cette subtilité aromatique, ce café que l’on dit moussonné trouve sa richesse dans sa délicatesse. Cette velléité de donner dans la pluralité des goûts, sans jamais devenir agressant ou agressif, est en fait l’une des forces du produit. À un point tel, en fait, qu’il est pratiquement plus goûteux une fois arrosé d’un nuage de lait.

Pour ceux qui ont envie de pouvoir prendre un instant pour apprécier la gorgée de café qu’ils viennent d’avaler, ce Curieux café est tout désigné. À un point tel, en fait, qu’on en sera quelque peu triste de devoir retrouver les autres grains temporairement remisés dans l’armoire, le temps de consommer les sacs envoyés par la compagnie de marketing, le temps de compléter le présent test alimentaire.

Aussi délicieux que subtil, ce café des Îles est à se procurer sans faute. En espérant que les conditions climatiques ne rendent pas de nouveau l’archipel inaccessible!


Autres contenus:

Profession: aimer le vin

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Répondre