Une trêve de Noël chez Postes Canada?

1

Le conflit de travail chez Postes Canada sera-t-il suspendu durant le temps des Fêtes, histoire d’assurer la livraison des cadeaux d’un océan à l’autre? Voilà ce que propose la partie patronale de la société de la Couronne, dans une offre présentée lundi matin par voie de communiqué.

Décrite comme une « ultime mesure visant à assurer les livraisons des Fêtes », Postes Canada suggère de suspendre les moyens de pression jusqu’à la fin janvier, histoire de reprendre la médiation et, éventuellement, « d’amorcer un processus qui mènerait à une résolution définitive ».

Cette nouvelle proposition survient après une fin de semaine marquée par la présentation, par la partie patronale et par les membres du STTP, le Syndicat des travailleuses et travailleurs des postes, d’une offre et d’une contre-offre. Toutes deux étant demeurées sans réponse, Postes Canada reprend son argument à savoir que la poursuite des grèves tournantes durant le temps des Fêtes entraînerait une forte augmentation des retards déjà colossaux dans le traitement du courrier et des colis.

Déjà, soutient Postes Canada, des centaines de remorques contenant un total d’au moins plusieurs centaines de milliers de colis sont en attente de tri dans les divers centres du pays, les grévistes n’effectuant pas de travail supplémentaire lorsqu’ils ne participent pas à un débrayage.

Devant cette montagne d’envois postaux en attente d’être triés, le service postal a même demandé à ses partenaires internationaux de suspendre l’envoi au pays des lettres et colis adressés à des destinataires canadiens, histoire de ne pas empirer les choses.

Toujours dans on offre dévoilée lundi, Postes Canada offre de nouveau un montant forfaitaire allant jusqu’à 1000$ aux employés du STTP. Cette fois, plutôt que d’être accordé à la signature d’un nouveau contrat de travail – dans le cadre de l’offre du weekend résolument rejetée par les grévistes –, le boni serait versé à la fin de janvier si aucun arrêt de travail n’est déclenché d’ici la fin de la période de restriction.

Postes Canada reprend par ailleurs à son compte la demande de médiation déposée dimanche par les syndiqués.

Au moment d’écrire ces lignes, le STTP n’avait pas réagi à cette proposition de trêve de Noël. Lundi, c’est au tour des villes d’Edmonton, en Alberta; de Kelowna, en Colombie-Britannique, ainsi que de Kitchener et de Scarborough, en Ontario, d’être touchées par la grève tournante.

Aucune nouvelle non plus, pour l’instant, de la part du gouvernement fédéral, qui pourrait s’apprêter à légiférer pour forcer la fin du conflit de travail. Le gouvernement Trudeau laisse entendre depuis plus d’une semaine qu’une loi spéciale pourrait être prochainement adoptée en ce sens.


Autres contenus:

Le Canada à risque de perdre 154 milliards de dollars

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Un commentaire

  1. Pingback: Le Sénat adopte la loi spéciale sur Postes Canada; les grévistes rentreront au travail mardi

Répondre