Hypothèse 1492: l’Amérique sans Colomb

2

Que serait-il arrivé si les caravelles de Christophe Colomb s’étaient échouées au large des côtes de l’Amérique et qu’un seul naufragé soit parvenu sur le continent? C’est le scénario qu’imagine le maître italien de la bande dessinée Sergio Toppi dans Hypothèse 1492.

Hypothèse 1492 regroupe dans un même livre deux courtes bandes dessinées signées Sergio Toppi. Parue originalement en 1978, la première, intitulée Algarve 1460, relate la rencontre entre Henri, l’Infant du Portugal obsédé par ce qui se cache « au-delà de cet océan que personne n’a osé affronter » et un sorcier maléfique, qui l’emmènera littéralement au bout du monde. Datant de 1992, le second récit est encore plus intéressant, puisqu’il présente une version alternative de l’Histoire, alors que la Pinta, la Niña et la Santa María sombrent en mer, et au lieu des 90 membres d’équipage de Christophe Colomb, un seul homme, du nom de Rodrigo de Triana, « découvre » l’Amérique.

La couverture de l’album

Décédé en 2012, Sergio Toppi est considéré comme l’un des plus grands bédéistes italiens, aux côtés d’Hugo Pratt et de Guido Crepax, et Hypothèse 1492 constitue une belle occasion de découvrir le travail de cet artiste exceptionnel. Reliées par le thème commun de l’exploration et du colonialisme, ces deux récits aux allures de fables ironiques nous transportent à une époque où le monde contenait encore une part de mystère, et où les navigateurs courageux bravaient l’inconnu et la furie des mers pour cartographier la planète autant que pour piller ses trésors. Intégrant une touche de surnaturel avec ses oiseaux magiques et ses sorciers, le récit dépasse la simple supposition historique pour revêtir une dimension quasi-mythologique.

Une page de l’album

S’il y a énormément de poésie dans le texte de Sergio Toppi, il y en a encore plus dans ses illustrations. L’artiste manie le noir et blanc de main de maître, et ses dessins foisonnants de détails possèdent une qualité intemporelle, qui évoque les vieilles enluminures ou les gravures d’Albrecht Dürer. Chaque page possède la puissance visuelle d’une affiche, montrant un oiseau perché si haut sur son tas de rochers qu’il sort du cadre par exemple, ou une surface entière dominée par les profondeurs sous-marines et coiffée d’un minuscule bateau. Hypothèse 1492 prend souvent des airs de poème graphique ou de livre d’art par sa beauté, et il semble presque réducteur de qualifier l’ouvrage de bande dessinée.

Hypothèse 1492 permet non seulement d’assister à une rencontre bien différente entre l’équipage de Christophe Colomb et les habitants de l’Amérique, mais également de s’initier au travail de Sergio Toppi, un artiste unique qu’il vaut vraiment la peine de découvrir, ou de redécouvrir.

Hypothèse 1492, de Sergio Toppi. Publié aux Éditions Mosquito, 44 pages.


Autres contenus:

La grande horreur de Little Heaven

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.