Megaquarium, pour éveiller le Jacques Cousteau en vous

1

Bubulle, votre poisson rouge tournant sans fin dans son petit bocal, ne vous convient plus? Megaquarium, jeu de simulation et de gestion d’un aquarium développé et publié par Twice Circled, permettra de combler ses besoins en matière d’habitants marins, sans que cela ne se termine tristement avec un bruit de chasse d’eau.

À l’image d’autres jeux de gestion du type tycoonMegaquarium demande au joueur de s’occuper des divers aspects assurant le bon fonctionnement d’un aquarium, y compris l’embauche et la gestion du personnel, l’aménagement des salles et des bassins, l’acquisition des poissons, la décoration, les toilettes destinées aux visiteurs, etc.

Image tirée du jeu

À l’aide d’un tutoriel complet, le jeu semble bombarder le joueur d’informations, mais celles-ci se révèlent en fait assez simples à comprendre. Pas besoin, par exemple, de pousser la minutie jusqu’à organiser les moments où les poissons seront nourris: il suffit d’avoir un employé capable de se déplacer jusqu’à l’endroit nécessaire, et d’avoir préalablement acheté le type de nourriture dont a besoin le poisson en question.

Ajoutez à cela les spécificités des espèces plus exotiques, comme la nécessité de ne pas les faire cohabiter avec certains types de poissons, de leur offrir des algues, ou un abri rocheux, ou encore un éclairage spécifique… Vous obtenez un système complexe, certes, mais jamais excessivement compliqué. Chaque poisson est accompagné de sa liste de caractéristiques spécifiques. Bien entendu, pour gagner en prestige, par exemple, et ainsi progresser dans la campagne et espérer déverrouiller de nouvelles technologies, ou encore des poissons et des aménagements supplémentaires, il vous faudra faire preuve d’imagination et d’audace.

Image tirée du jeu

Voilà sans doute là où Megaquarium excelle: oui, il est nécessaire d’absorber un grand nombre d’informations, mais en cas de besoin, celles-ci sont toujours accessibles, sans que le joueur subisse une pression indue pour prendre des décisions à l’aveugle. Et avec une apparence évoquant pratiquement les dessins animés, entre autres grâce aux personnages aux têtes surdimensionnées, Megaquarium fait tout pour donner l’impression qu’il s’agit d’un jeu à lancer pour se détendre, et non pas pour plonger dans des chiffriers Excel, histoire de dégager un profit à la fin de la journée.

Vendu pour une trentaine de dollars sur la plateforme en ligne Steam, Megaquarium ne contient peut-être pas assez de paramètres et de spécifications pour les ultra-mordus du genre, mais pour tous les autres, l’expérience sera franchement agréable.

Megaquarium

Développeur / éditeur: Twice Circled

Plateforme: Windows / Mac / Linux (testé sur Windows)

Interface du jeu disponible en français


Autres contenus:

Shadows: Awakening – deux mondes, un RPG

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Un commentaire

  1. Pingback: Little Big Workshop, quelque chose comme un grand jeu - Pieuvre.ca

Répondre