Grâce au réchauffement climatique, on peut livrer vos éoliennes plus vite

1

En lice pour le prix de la nouvelle ironique de l’année: un convoi de quatre navires chinois est allé livrer des pales d’éoliennes en Europe, en passant par la route de l’Arctique.

Il s’agit du « passage du Nord-Est », c’est-à-dire celui qui serpente au nord de la Russie et qui, à l’instar du « passage du Nord-Ouest », au nord du Canada, est de plus en plus libre de glace en été. Pas entièrement libre de glace, puisqu’il a fallu l’aide de deux brise-glaces russes — à propulsion nucléaire —, mais tout de même suffisant pour que la compagnie chinoise Cosco (China Cosco Holdings) ait pu ainsi raccourcir son voyage de quelques semaines.

L’un des navires, le Tian En, est arrivé à Rouen, France, le 5 septembre. C’était son premier voyage par l’Arctique, et ce serait même la première livraison maritime commerciale entre la Chine et la France via l’Arctique, selon le magazine Mer et Marine. Pas la dernière, puisque la compagnie chinoise a déjà une entente pour 2019 avec l’agence gouvernementale russe Rosatom, qui gère les centrales nucléaires et les brise-glaces à propulsion nucléaire. À bord du Tian En, entre autres: 21 pales pour des éoliennes. Un peu d’énergie propre pour compenser tout ça?


Autres contenus:

Ouragan Florence: la Caroline du Nord craint une catastrophe environnementale

Partagez

À propos du journaliste

Agence Science-Presse