Prendre joyeusement le champ avec Wreckfest

0

Il y a quelque chose de franchement satisfaisant à sentir sa voiture télescoper le véhicule d’un adversaire et d’envoyer celui-ci dans le fossé, après quelques tonneaux. Et pour éviter de transposer cette envie de vitesse et de carambolages autrement qu’avec une manette entre les mains, les développeurs de chez Bugbear lançaient la semaine dernière Wreckfest, une simulation de conduite pas piquée des vers.

Avec l’aide de l’éditeur THQ Nordic, Wreckfest, longtemps appelé Next Car Game, propose une série d’épreuves mêlant course automobile et derby de démolition. Installé derrière le volant d’une série de bolides et autres voitures – quand il ne s’agit pas carrément d’une tondeuse! -, le joueur devra tenter de franchir la ligne d’arrivée en première position… ou de simplement survivre après que ses adversaires eurent répandu leurs tripes mécaniques sur le champ de bataille.

Dans des environnements graphiques fortement détaillés, on appuiera joussivement sur le champignon pour distancer ses poursuivants, pour foncer à toute allure et espérer gauchir l’alignement des roues de la voiture qui nous précède, ou encore éviter d’être soi-même victime d’une séance un peu trop costaude d’auto-tamponneuses pour adultes.

On ne badine pas, chez Bugbear, et on a donc préparé ce que l’on vante comme étant une « simulation physique réaliste », et rien de moins que « le meilleur jeu de conduite de destruction disponible ».

Force est d’admettre, d’ailleurs, que ce titre lancé à la toute fin de l’édition 2018 de l’Electronic Entertainment Expo (le célèbre E3) tient fort honorablement la route. Ou est-ce la piste goudronnée? Ou encore le chemin de terre? Bref.

Ce qui suscite une certaine confusion, néanmoins, c’est cette volonté de combiner simulation et jeu d’arcade. Après tout, une course où, chevauchant une tondeuse sur les stéroïdes, il faut faire tomber le plus de conducteurs adverses n’est pas spécialement réaliste. Que l’on veuille modéliser fidèlement les dégâts apportés aux voitures lors de collisions, de sauts, d’accidents, tout cela est noble. Idem pour la volonté d’offrir une conduite nécessitant la maîtrise du terrain, du frein à main, de l’accélération dans les courbes, etc.

Par contre, offrir de déverrouiller des pièces supplémentaires que l’on pourra installer sur sa voiture pour en accroître les performances demeure nébuleux. Même chose lorsqu’il est question de gagner des points d’expérience. S’agit-il d’avoir accès à d’autres voitures? Plus ou moins. Enfin, la chose ne semble pas particulièrement claire. Avec un titre comme Wreckfest, après tout, le joueur moyen ne s’attend pas à un jeu où conduite rime avec tact et doigté, comme dans le magnifique mais ô combien exigeant Project Cars 2. Non, Wreckfest, cela évoque des carambolages, de la tôle enfoncée…

Courses entre amis

Au diable toute cette idée de déclinaison solo du jeu; un derby de démolition, cela se joue avec d’autres chauffards humains, non? L’option « multijoueurs » est plus que tentante sur l’écran d’accueil, et c’est avec une joie non feinte que l’on plonge dans ce mode, désireux d’envoyer valser des internautes dans le décor.

Bonne nouvelle pour Bugbear, l’expérience est réussie. Les conducteurs humains sont plus dangereux, plus imprévisibles, mais aussi plus amusants que les simulacres artificiels du mode un joueur. Les courses virent très rapidement au carambolage, et l’on se prend à sourire en voyant les épaves joncher la piste.

Quelques petits problèmes viennent hélas ternir l’expérience: le manque de serveurs, d’abord. La faute à un jeu pas suffisamment populaire? Ou plutôt au fait que le titre vient à peine d’être lancé? Autre moment agaçant: les temps de chargement. Particulièrement longs – blâmons possiblement l’ordinateur vieillissant de ce journaliste -, ils s’avéreront franchement frustrants lorsque l’on tentera de participer à une course en ligne pour ensuite, à la suite d’une possible fausse manoeuvre, être promptement renvoyé au menu principal.

Outre ces irritants, Wreckfest est franchement réussi, et devrait satisfaire les envies des amateurs de course et de collisions en tout genres… À essayer!

Wreckfest

Développeur: Bugbear

Éditeur: THQ Nordic

Plateformes: Windows, Xbox One et PlayStation 4 (testé sous Windows)

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Répondre