La NASA enverra un hélicoptère sur Mars

1

La NASA a annoncé vendredi dernier qu’elle enverrait un petit hélicoptère sur Mars dans le cadre de la mission de l’agence spatiale américaine, prévue pour 2020, où elle vise à envoyer un robot de nouvelle génération à la surface de la planète rouge. Il s’agira de la première fois où un tel engin sera utilisé sur un autre monde.

L’hélicoptère martien, contrôlé à distance, sera conçu pour s’envoler dans la mince atmosphère martienne à l’aide de pales tournant dans des directions opposées. L’engin pèsera environ deux kilos, avec un fuselage de la taille d’une balle molle, a précisé la NASA. Ses pales tourneront à près de 3000 rotations par minute, soit environ 10 fois la vitesse des hélicoptères sur Terre, mentionne Reuters.

« Le record d’altitude pour un hélicoptère terrestre est d’environ 13 kilomètres. L’atmosphère sur Mars ne représente qu’1% de celle de la Terre, alors lorsque notre appareil sera à la surface martienne, il se trouvera déjà à l’équivalent de 30 kilomètres dans les airs », soutient Mimi Aung, gestionnaire du projet d’hélicoptère martien au Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Selon des responsables de l’agence, l’appareil volant atteindra la surface martienne en étant rattaché au robot d’exploration qui aura, lui, la taille d’une voiture. Après avoir déposé l’hélicoptère sur le sol, ledit robot sera conduit à une distance suffisante pour relayer les commandes. Sur Terre, des contrôleurs entameront le premier vol autonome de l’engin après le chargement de ses piles et à la suite de tests.

« L’idée d’un hélicoptère volant dans les cieux d’une autre planète est excitante », a de son côté indiqué l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine.

L’hélicoptère doit servir à démontrer la viabilité et l’utilité de tels engins volants sur Mars, a ajouté la NASA, ces appareils pouvant servir d’explorateurs à basse altitude, ou pour atteindre des endroits inaccessibles à partir du sol.

L’agence spatiale américaine prévoit une période de test de 30 jours qui comprendra jusqu’à cinq vols débutant avec une prise d’altitude, puis 30 secondes de vol en suspens, pour ensuite passer à des distances allant jusqu’à quelques centaines de mètres, pour des durées atteignant les 90 secondes.

L’hélicoptère contiendra des cellules solaires pour recharger ses piles au lithium-ion, ainsi qu’un mécanisme de chauffage pour garder l’appareil à une température acceptable pendant les froides nuits martiennes.

La mission doit décoller en juillet 2020 de la base aérienne de Cap Canaveral, en Floride, et atteindre la planète rouge en février 2021. Le robot est conçu pour effectuer des analyses géologiques et évaluer l’habitabilité de l’environnement martien, a précisé l’agence spatiale.


En complément:

3 raisons pour lesquelles nous n’avons pas frôlé la fin du monde en avril

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca