La boîte du chef du temps des sucres: Ferrer à la sauce érablière

1

C’est le moment de l’année où le Québécois moyen accepte de s’installer sur un banc en bois inconfortable pour engloutir omelette, jambon, fèves au lard et autres oreilles de crisse, le tout recouvert de sirop, parfois dans une ambiance musicale néo-trad quelque peu insupportable. Heureusement, il existe une alternative.

Cette alternative, c’est la Boîte du chef version Boîte à Brunch – Le temps des sucres. Dans la foulée de la gamme de boîtes-repas associées au chef Jérôme Ferrer, cet ensemble se décline en versions pour deux, quatre, six ou encore huit personnes.

Chaque boîte comporte une série de plats destinés à reproduire l’expérience d’un repas de cabane à sucre. Et quelle expérience! Tourtière parfumée à la truffe, sauce au jus de viande et porto avec canneberges, rillettes de saumon laquées à l’érable, fèves au lard… Tous les plats et à-côtés proposés dans cette boîte sont de très grande qualité. Il a d’ailleurs été difficile de s’empêcher d’engloutir rapidement l’entièreté de la tourtière lors du premier test de goût des divers produits.

Une pâte légère et croustillante, de la garniture subtilement épicée et une viande cuite à la perfection… Difficile de faire mieux.

Tous les autres composantes de ce « repas de cabane » sont du même calibre, y compris le ketchup aux fruits et les tartelettes au sucre offertes comme dessert. Et pour la « surprise du chef » promise dans chaque boîte, il s’agissait, dans le cas de ce journaliste, d’une tablette de chocolat noir Europea. Rien à redire là non plus!

Et donc, ce brunch du temps des sucres est-il parfait? Oui, si l’on s’appuie uniquement sur la qualité et la fraîcheur des aliments. Tout est délicieux, délicat, savoureux… Y compris le jambon – que l’on nappera de la sauce au porto et canneberges -, ou encore les fèves au lard.

Photo: La Boîte du chef.

Deux petits obstacles se dressent devant ceux qui souhaiteraient échapper au côté désagréable de la cabane à sucres traditionnelle. D’abord, le tout manque cruellement d’accompagnements qui sont autre chose que de la viande ou des compositions à base de viande. Il est donc fortement recommandé de se cuisiner, en parallèle, quelques légumes grillés, ou quoi que ce soit d’autre qui puisse compenser la déferlante de calories associées aux plats contenus dans la boîte du chef Ferrer.

Une petite parenthèse, d’ailleurs: il est suggéré de réchauffer au four micro-ondes les plats livrés dans la boîte. Faites-vous plaisir et prenez le temps de sortir poêles et autres chaudrons, le résultat n’en sera que meilleur.

Reste donc le plus important obstacle à l’éventuel achat de ce brunch du temps des sucres: son prix. Pour deux personnes, il en coûtera 85$, avec la livraison, contre 145$ pour quatre personnes, 195$ pour six personnes, ou encore 236$ pour huit personnes. Le prix par individu diminue en fonction de la quantité commandée, mais il faut tout de même compter, au mieux, une trentaine de dollars par personne pour un repas. Repas fort copieux qu’il est bien sûr possible d’étirer.

À la lumière des assiettes vidées et saucées avec application au domicile de ce journaliste, dans le cadre de la dégustation des produits à tester, on ne peut que fortement recommander de se procurer ce spécial temps des sucres.


En complément:

À la soupe avec Jérôme Ferrer

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Un commentaire

  1. J’adore les Boîtes du Chef (dont j’ai goûté à la Boîte Spécial St-Valentin et une autre pour des menus de semaines). Cependant, un petit bémol sur le terme »québécois moyen » que je trouve un peu réducteur. Le message serait tout aussi bien passé s’il avait été écrit par exemple: C’est le moment de l’année où les Québécois acceptent de s’installer …. »
    Bonne journée .