Le roman jeunesse Prophéties: une surnaturelle mission écologique

0

Quatre histoires. Quatre époques. Quatre destins liés de près et de loin. Avec son roman jeunesse Prophéties, Isabelle Larouche nous transporte dans un univers se promenant entre le réel et le fantastique. Endroit où le surnaturel nous ouvre les yeux sur le monde. Est-ce que la magie sauvera le monde? Demandez à cette dame. 

Séparée en quatre chapitres, l’histoire nous amène dans quatre époques: en 1929, 2022, 2104 et 2254. Une vieille itinérante, assise sur un banc de parc, mendie et observe les gens passer. Certains disent qu’elle est une sorcière, ou une fée et d’autres une dame trop vieille pour être encore en vie. Cependant, elle cache un secret et ce secret est loin d’être obscur. Munie de son long manteau noir et ses cartes de Tarot, elle viendra changer le destin de quatre personnes bien différentes. Pourquoi eux? Parce qu’elle savait qu’ils avaient bon coeur.

Au cours de cette lecture, nous sommes portés à penser au possible de la seconde chance, de l’accomplissement de soi, et ce, grâce à la magie. Que peu importe le milieu d’où nous venons, peu importe notre âge, il est possible d’accomplir de grande chose et de réaliser ses rêves les plus fous. Par l’entremise de la magie et du possible, la plume d’Isabelle Larouche peut apporter réconfort et encourage fortement les jeunes adolescents à persévérer, car c’est en travaillant ardemment que la vie nous récompensera. Elle nous amène à croire à l’autre, à croire en l’humanité. Du moins, il nous donne envie de s’imaginer un monde meilleur.  Et tout cet espoir provient de cette dame étrange. Cette dame qui aide ces personnes à atteindre le bonheur, sans rien attendre en retour. Le bonheur que nous méritons tous. La vieille itinérante nous prouve que la vraie magie provient bien du coeur.

Lorsque la troisième partie est entamée, nous comprenons que le monde est en danger. L’idée de l’amour de soi s’élargit avec l’amour des autres, mais surtout l’amour de sa planète. Le roman prend une tournure complètement différente avec cette prise de conscience écologique. Lorsque nous croyons à une immersion complète dans le surnaturel, nous nous transportons, soudainement, dans un univers dépérissant et où la planète risque de disparaître. Le souci planétaire est brusqué et même étourdissant, car nous ne savons plus où se situer. Tout d’un coup, le surnaturel devient secondaire. Comme si l’auteure ne trouvait plus sa ligne directrice. Comme si l’auteure ne savait plus quoi faire avec le destin de sa vieille dame. On finit par comprendre que tout était simili calculé. Avec, toutefois, un peu de maladresse et manque de justesse. La réelle identité de la dame s’avère décevante. Avec tout ce mystère établi depuis le début du roman, l’auteure choisit la solution facile, au lieu de proposer une réflexion plus complexe. Il s’agit, tout de même, de son personnage principal. Le destin de l’itinérante aurait pu devenir un point culminant, mais surtout, il aurait pu nous prendre par surprise, mais nous restons, malheureusement, sur notre faim.  

Par contre, on ne peut nier l’engagement écologique qu’Isabelle Larouche a pris en charge pour conscientiser les jeunes. La santé de notre planète demeure un sujet tout à fait d’actualité. L’auteure nous porte à réfléchir sur l’état de notre planète et propose sa vision du futur. Futur qui peut s’avérer être plus proche que l’on pense. 

Prophéties est un roman jeunesse différent, mais agréable. À noter qu’Isabelle Larouche a écrit ce texte en 2005. Il lui a donc pris 12 ans avant d’être publié. Après plusieurs tentatives et plusieurs refus, elle trouva preneur avec les Éditions Phoenix. Comme quoi ne pas abandonner porte aussi fruit dans la réalité!


En complément:

Hivernages, l’oeuvre aveuglante comme la neige

Partagez

À propos du journaliste

Kim Benoit-Lapointe

Passionnée d’arts et de culture, Kim a toujours su prendre des chemins qui la porteront jusqu’à ses buts. Diplômée de l’Université de Montréal en journalisme, elle croit fortement qu’il faut promouvoir davantage toutes formes d’art provenant d’ici ou d’ailleurs. Journaliste et critique de cinéma et littérature pour Pieuvre.ca, elle s’engage à toujours respecter ses convictions et transmettre ses passions à qui le veut bien. Elle s’est, aussi, jointe à la grande équipe Radio-Canadienne en tant qu’adjointe à la réalisation pour ICI Première, ainsi qu'au magazine Châtelaine comme gestionnaire des communautés.

Répondre