Rex Tillerson se fait montrer la porte de l’administration Trump

0

Le jeu de chaises musicales se poursuit à la Maison-Blanche, alors que le secrétaire d’État Rex Tillerson, longtemps à couteaux tirés avec le président américain Donald Trump, a appris vendredi dernier qu’il perdait son poste de diplomate en chef.

Selon ce qu’indique Reuters, c’est le directeur de la CIA, Mike Pompeo, un proche du président, qui reprendra la main à Foggy Bottom, le surnom du siège du département d’État, à Washington.

Il s’agit du plus important changement au sein du cabinet présidentiel depuis l’arrivée au pouvoir du coloré locataire de la Maison-Blanche, il y a un peu plus d’un an. Le départ de M. Tillerson, annoncé sur Twitter par le président, survient alors que l’administration se prépare en vue d’une rencontre sans précédent avec le leader de la Corée du Nord.

Le président a retenu les services de la directrice adjointe de la CIA, Gina Haspel, pour remplacer M. Pompeo à la tête de l’agence de renseignement.

Le départ de M. Tillerson fait suite à des mois de tensions entre le président républicain et l’ancien PDG de la pétrolière Exxon Mobil.

Lundi, M. Tillerson a blâmé la Russie pour l’empoisonnement, au Royaume-Uni, d’un ancien agent double russe et de sa fille. Plus tôt, la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, avait refusé d’affirmer que Moscou était responsable de la tentative d’assassinat.

L’ex-secrétaire d’État aurait traité son patron « d’imbécile », en juillet, après que le président eut suggéré une multiplication par 10 des stocks d’armes nucléaires américaines. M. Tillerson a refusé d’indiquer directement s’il avait émis ou non ce commentaire, bien qu’une porte-parole du département eut par la suite nié que cela se soit produit.

Un haut responsable de la Maison-Blanche a précisé que M. Trump avait demandé à Rex Tillerson de démissionner, vendredi, mais que l’on n’avait pas voulu rendre la chose publique tandis que le secrétaire d’État était en voyage en Afrique. L’annonce de M. Trump survient quelques heures seulement après que Rex Tillerson eut atterri à Washington après avoir coupé court à son déplacement diplomatique.

Selon ce même responsable, le président s’entend bien avec M. Pompeo, un ancien républicain représentant le Kansas, et voulait qu’il entre en poste avant la rencontre prévue avec le leader nord-coréen Kim Jong-un.

M. Tillerson n’avait aucune expérience diplomatique ou politique avant de devenir secrétaire d’État. Il semblait en pas avoir été mis au courant, la semaine dernière, lorsque le président a annoncé qu’il rencontrerait le dictateur nord-coréen.

« Mike Pompeo, directeur de la CIA, deviendra notre nouveau secrétaire d’État. Il fera un travail fantastique! Merci à Rex Tillerson pour ses services! Gina Haspel deviendra la nouvelle directrice de la CIA, et la première femme à occuper ce poste. Bravo à tous! », a écrit le président sur Twitter.

M. Tillerson rejoint une longue liste de hauts responsables qui ont démissionné ou ont été congédiés depuis l’arrivée de M. Trump à la présidence, en janvier 2017. Parmi les autres, on trouve le stratège Steve Bannon, le conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, le directeur du FBI James Comey, le chef de cabinet Reince Priebus, le secrétaire à la Santé Tom Price, les directeurs des communications Hope Hicks et Anthony Scaramucci, le conseiller économique Gary Cohn et le porte-parole Sean Spicer.


En complément:

Est-ce bientôt la fin de Rex Tillerson au département d’État?

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca