Santé naturelle, fausses nouvelles et tueries

1

Quel est le lien entre la « santé naturelle » et une théorie du complot sur les 17 morts de l’école secondaire de Parkland, en Floride? Aucun, sinon, un exemple des sources d’informations plus que douteuses auxquelles s’alimentent les lecteurs d’un des sites de « médecine alternative » les plus populaires du monde, Natural News.

Retour en arrière. Depuis le début de la semaine, les sites américains d’extrême-droite sont entrés en guerre contre les adolescents qui, après avoir survécu à la tuerie du 14 février, ont lancé des appels éloquents à une règlementation des armes à feu. L’un des arguments favoris de leurs attaquants, récurrent depuis la tuerie de l’école primaire Sandy Hook (Connecticut) en 2012, est que les survivants de ces fusillades qui apparaissent devant les caméras de télé sont des acteurs, transportés d’un bout à l’autre des États-Unis lors de chaque nouvelle tuerie. Les sites d’extrême-droite en question sont les suspects habituels de la bulle des théoriciens du complot : Infowars, Gateway Pundit, Vigilant Citizen… Sauf que lundi, s’est ajouté à la liste Natural News, d’ordinaire plutôt connu pour attaquer la médecine ou la science.

« Toute la fin de semaine, les médias ont fait parader des enfants du secondaire devant les caméras, les exploitants comme des pions pour l’exploitation des émotions du public. À présent, il est révélé que ces enfants étaient entraînés à répéter des lignes de texte, comme des acteurs dans un film. Tout est scénarisé pour pousser une volonté de contrôler les armes. », l’auteur de ce texte, Mike Adams, utilise comme source unique d’information un texte tout aussi douteux de Gateway Pundit. Mais ceux qui ont enquêté ces dernières années sur Natural News seront moins surpris : Mike Adams en est l’éditeur et fondateur, et la réputation médiocre acquise par Natural News, c’est lui. Le médecin et blogueur Steven Novella l’avait qualifié dès 2010 de « pseudoscientifique, complotiste ou simplement idiot » L’auteur Brian Dunning lui avait attribué en 2011 sa première place parmi les « 10 pires sites anti-science ». Le média de vérification des faits Snopes a même une « rubrique » spécialement pour Natural News.

Sauf que rien de tout cela n’a apparemment nui à Adams: bien qu’il garde jalousement secrets les revenus que sa popularité lui apporte, on sait que Mike Adams est aujourd’hui au coeur d’une nébuleuse d’une cinquantaine de sites anti-médecine, anti-vaccins, anti-OGM, anti-gauche, pro-survivaliste, pro-homéopathie ou vendeurs d’une algue anti-cancer — une nébuleuse dont chacun des éléments contribue à gonfler artificiellement la visibilité des autres. En plus d’avoir endossé la théorie voulant que le gouvernement soit derrière les attentats du 11 septembre 2001, et en plus de s’être rangé du côté des mouvements suprémacistes qui appuyaient la campagne de Trump. Adams a aussi crié au complot lorsqu’en 2017, Google a désindexé plus de 100 000 de ses pages, invoquant précisément cette stratégie de gonflement artificiel de l’achalandage. En dépit de ce recul, la page Facebook de Natural News comptait encore, cette semaine, 2,6 millions d’amis, et le site se vante de continuer à publier une quinzaine de textes par jour grâce à une vingtaine de rédacteurs rémunérés.


En complément:

Combattre la vaccination par référendum?

Partagez

À propos du journaliste

Agence Science-Presse