Protectionnisme: les nouveaux tarifs de Donald Trump déclenchent la colère de la Chine

0

La Chine est tout sauf contente de la décision du président américain Donald Trump d’imposer des tarifs douaniers sur les importations américaines de panneaux solaires et de machines à laver.

Le ministère chinois du Commerce a fait connaître mardi sa « profonde insatisfaction » à propos du geste, affirmant qu’il « empirait le climat commercial mondial », écrit CNN.

La surtaxe de 30% sur les panneaux solaires étrangers est un coup porté à la Chine, le plus important fournisseur de la planète. Pékin a été largement accusée de lourdement subventionner son industrie de l’énergie solaire et d’inonder le marché mondial avec des panneaux bon marché.

Les nouvelles mesures, annoncées lundi par le principal représentant américain en matière de commerce, Robert Lighthizer, sont les premiers gestes commerciaux d’importance du président en 2018, et une démonstration de sa volonté de placer « l’Amérique d’abord ».

« La décision du président indique clairement, à nouveau, que l’administration Trump défendra toujours les travailleurs, fermiers, éleveurs et entreprises des États-Unis », a indiqué M. Lighthizer.

Du côté du ministère chinois du Commerce, on décrit le processus américain ayant mené à la surtaxe comme un « abus » des mesures commerciales dont dispose l’administration Trump. Dans ses enquêtes, l’International Trade Commission américaine a déterminé que les importations de panneaux solaires et de laveuses nuisaient aux compagnies américaines.

Climat en détérioration

Des experts ont de leur côté mis en garde contre le fait que les questions commerciales mettront à mal les relations entre les deux plus grandes économies de la planète, cette année.

Alors que le président doit annoncer d’autres décisions importantes sur de possibles tarifs dans d’autres secteurs au cours des prochains mois, Pékin a pressé la Maison-Blanche d’agir avec précaution.

« La Chine espère que les États-Unis feront preuve de retenue en utilisant des restrictions commerciales », a indiqué le ministère par communiqué, avant d’ajouter qu’il « défendrait résolument ses intérêts légitimes ».

Réactions ailleurs dans le monde

De son côté, le ministre sud-coréen du Commerce a parlé d’une décision « excessive et d’une violation claire » des règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

La Corée du Sud entend ainsi déposer une plainte à l’OMC à propos des nouveaux tarifs américains. « Les États-Unis ont opté pour placer la situation politique domestique au-devant des règles internationales », a soutenu le ministre Kim Hyuun-chong.

La Corée du Sud est l’un des grands perdants des suites de l’imposition des tarifs sur les machines à laver. Deux de ses principales entreprises, Samsung et LG, sont de très importants fournisseurs du marché américain.

Au Mexique, l’un des trois principaux partenaires économiques des États-Unis, on « déplore » les décisions de Donald Trump.

« Le Mexique utilisera toutes les ressources disponibles en réaction à la décision américaine », a annoncé lundi le ministre de l’Économie.

En 2016, les États-Unis ont importé pour 1,1 milliard de dollars en panneaux solaires et pour 278 millions en laveuses du Mexique, a-t-on ajouté, en invoquant des données fournies par Washington.

Samsung et LG ont toutes deux des usines de machines à laver au Mexique, dont les produits sont exportés aux États-Unis.

L’administration Trump est d’ailleurs plongée dans la renégociation de l’ALENA, l’accord de libre-échange qui lie Ottawa, Washington et Mexico.


En complément:

Trump va se retirer de l’ALENA, croient de plus en plus de responsables canadiens

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca