Attentat de New York: le terroriste préparait son coup depuis des semaines

1

L’attaque à la voiture-bélier qui a coûté la vie à huit personnes mardi après-midi à Manhattan est un acte terroriste perpétré par un ressortissant ouzbek ayant préparé pendant plusieurs semaines son attentat suivant les instructions du groupe État islamique, estiment les autorités américaines. 

La nature de cette attaque, la plus meurtrière commise à New York depuis celles du 11 septembre 2001, ne fait aucun doute pour les enquêteurs fédéraux qui ont interrogé l’agresseur identifié comme Sayfullo Saipov.

L’homme, âgé de 29 ans, a précipité une camionnette sur des passants et des cyclistes qui se promenaient sur une piste cyclable longeant l’Hudson dans le bas de Manhattan en cet après-midi ensoleillé d’automne.

Après avoir parcouru un kilomètre, le véhicule a percuté un bus de ramassage scolaire et l’agresseur a continué à pied, armé d’un pistolet de paintball et d’une arme à air comprimé. Des armes blanches ont également été découvertes à l’intérieur du véhicule. Dans sa fuite, il a été blessé d’une balle à l’abdomen tirée par un policier et a été hospitalisé à New York.

« Il semble que M. Saipov se préparait depuis plusieurs semaines », a déclaré le préfet adjoint de New York, John Miller, mercredi lors d’une conférence de presse. « Il a agi au nom de Daech comme le confirment des notes et d’autres éléments retrouvés sur place. »

« Il semble avoir suivi presque à la lettre les instructions que Daech avait mises sur les réseaux sociaux pour ses partisans », a-t-il ajouté.

Les autorités américaines ont annoncé ultérieurement l’ouverture d’une procédure contre Sayfullo Saipov pour deux chefs d’accusation. Il est d’une part accusé d’avoir apporté un soutien matériel à l’organisation État islamique et d’autre part d’avoir provoqué la mort des cyclistes et piétons qu’il a fauchés.

Le FBI a par ailleurs annoncé qu’un autre ressortissant ouzbek était recherché par les autorités. Dans un avis publié ce mercredi, les enquêteurs disent être à la recherche d’informations sur Mukhammadzoir Kadirov, un homme de 32 ans né en Ouzbékistan.

Cette attaque, qui a fait également douze blessés, dont plusieurs sont dans un état grave, rappelle celles commises à Barcelone en août, à Londres en juin ainsi qu’à Nice ou à Berlin l’an passé.

Saipov vivait à Paterson, une ville industrielle du New Jersey située à une quarantaine de kilomètres de Manhattan et connue pour l’importance de sa population immigrée composée de 25 000 à 30 000 musulmans. Il avait loué la camionnette au magasin Home Depot de Passaic, une localité voisine, une heure avant de passer à l’acte, a précisé Miller.

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a expliqué que Sayfullo Saipov s’était radicalisé après son arrivée aux États-Unis en 2010 dans le cadre d’un programme d’octroi de visas.

Loup solitaire?

Ce parcours meurtrier est un schéma qui semble récurrent dans les attaques de ce type commises aux États-Unis depuis 2014, a expliqué Alexander Meleagrou-Hitchens, directeur de recherche à l’Université George Washington.

Pour le gouverneur Cuomo, le suspect est un loup solitaire qui a agi seul. « Il n’y a pas d’éléments évoquant un complot plus large (…) Ce sont les actes d’un individu isolé visant à causer la douleur et probablement la mort », a-t-il déclaré.

Cette version paraît en partie contredite par une source gouvernementale selon laquelle l’assaillant était en contact avec une personne ayant déjà fait l’objet d’une enquête du FBI pour des activités liées au terrorisme. et par l’annonce selon laquelle le FBI recherche un second ressortissant ouzbek. Le président ouzbek Chavkat Mirzioïev a adressé une lettre de condoléances à Donald Trump, l’assurant que son pays était prêt à coopérer pleinement dans l’enquête.

Cinq des huit tués étaient Argentins, a fait savoir le ministère des Affaires étrangères à Buenos Aires. Ils se trouvaient à New York pour fêter le 30e anniversaire de leur baccalauréat. Un sixième Argentin, membre du même groupe, figure parmi les blessés et une Belge compte parmi les tués.

Saipov avait comparu en 2015 devant la justice de Pennsylvanie pour des infractions au code de la route commises la même année. Selon les documents judiciaires, il avait alors déclaré des adresses à Paterson et Cuyahoga Falls, dans l’Ohio. Il aurait également vécu à Tampa, en Floride, indique ABC.

Donald Trump a lui aussi évoqué « une attaque terroriste » et a annoncé qu’il entendait travailler immédiatement avec le Congrès pour remplacer l’actuel système d’attribution de visas aux ressortissants étrangers, dit de la Carte verte, par un octroi au « mérite ».

La législation américaine prévoit depuis 1990 l’allocation annuelle d’un petit nombre de visas pour les ressortissants de pays ayant un faible taux d’immigration vers les États-Unis. L’attribution se fait par tirage au sort des candidats dans le cadre du « Diversity Immigrant Visa Program ».

Le président américain a également dit qu’il envisageait de transférer Saipov dans la prison de Guantanamo. Un peu plus tard, sa porte-parole, Sarah Sanders, a ajouté que la Maison-Blanche considérait le suspect comme un « combattant ennemi », une formule habituellement utilisée pour désigner les détenus emprisonnés sur la base de Guantanamo.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Un commentaire

  1. Pingback: Une bombe artisanale saute dans le métro de New York, faisant quatre blessés

Répondre