Cinemania: une 23e édition prometteuse et festive

0

C’est ce mardi qu’a été dévoilée la programmation de la 23e édition du festival Cinemania, proposant 54 films issus de la francophonie. Cette 23e édition riche en histoires de toutes sortes sera présentée du 2 au 12 novembre 2017 au Cinéma Impérial, à la Cinémathèque québécoise et au Cinéma du Parc.

Lors du lancement, Guilhem Caillard, le directeur général, a réitéré sa vision particulière de ce festival de films francophones en mentionnant les trois mots qui reviennent année après année pour décrire la programmation : audacieuse, éclectique et singulière.

À ces trois mots, il a rajouté cette année les qualificatifs « festif, enjoué et entraînant », à l’image du film d’ouverture, Le sens de la fête d’Olivier Nakache et Éric Toledano, présenté en première québécoise, qui évoque l’univers des organisateurs de mariages. Le film de clôture offre une même intensité, a-t-il promis. Au revoir là-haut d’Albert Dupontel, œuvre qui traite de l’après-guerre 14-18 clôturera le festival sous le signe du grandiose.

Place aux femmes, place aux invités d’honneur

Sur la cinquantaine de films qui seront donnés à voir durant cette dizaine de jours, 47 seront présentés en première. Parmi ceux-ci, on dénombre 12 œuvres réalisées par des femmes, encore trop peu nombreuses dans les festivals de films : Aurore (Blandine Lenoir), Barrage (Laura Shroeder), Bonne Pomme (Florence Quentin), Demain et tous les autres jours (Noémie Lvovsky), Jeune femme (Léonor Serraille), Kiss and Cry (Chloé Mahieu et Lila Pinell), Le Semeur (Marine Francen), Marvin ou la belle éducation (Anne Fontaine), Numéro Une (Tonie Marshall), Planetarium (Rebecca Zlotowski), Pris de court (Emmanuelle Cuau) et Un beau soleil intérieur (Claire Denis).

Les coups de cœur de cette 23e édition offrent une fois de plus des démarches singulières, des personnalités hors du commun ainsi que des histoires inusitées. Parmi ceux-ci, deux films marquants retiennent l’attention : Barbara, de Mathieu Amalric et Lola Pater de Nadir Moknèche.

Notons la présence de nombreux artistes conviés à cette impressionnante rencontre cinématographique, dont deux invités d’honneur notoires, les réalisateurs Claude Lelouch et Michel Hazanavicius, qui seront au cœur de nombreux événements ouverts au public et de projections spéciales. Des invités renommés d’ici et d’ailleurs, artisans, acteurs et réalisateurs seront présents tout au long du festival pour offrir quelques mots au public lors des projections.

Un festival qui fait voyager

De plus, cette année, le festival rend hommage à une région de la France de plusieurs manières. En effet, l’Occitanie est mise à l’honneur dans quelques films (Les hommes de feu, Le semeur, L’ami – François d’Assise et ses frères ainsi que Tout nous sépare), de même que par le biais d’un concours offrant la chance de séjourner en sol occitan. Mentionnons également la présence du chef occitan Alexis Saint-Martin, invité au Restaurant Renoir de l’Hôtel Sofitel dans le cadre d’une Semaine gastronomique. C’est donc dire que la 23e édition de Cinemania comblera tous les sens des festivaliers !

En outre, après la Belgique, la Suisse ou le Québec, le regard annuel se pose cette année sur la Tunisie avec les deux films découvertes que sont La belle et la meute de Kaouther Ben Hania et L’amour des hommes de MedhiBen Attia.

Présentant une panoplie de films francophones sous-titrés en anglais dans quelques-unes des plus formidables de salles de cinéma de Montréal, le festival Cinemania nous offre une programmation remplie de promesses.

***

Site du festival: Cinemania

Partagez

À propos du journaliste

Émilie Plante