Encore quelques jours pour voir les merveilles des Jardins de lumière

0

Jusqu’au 31 octobre, Espace pour la vie présente les Jardins de lumière, un événement très couru chaque automne. Ce rendez-vous annuel qui allie culture et nature en est à sa 6e édition et a lieu comme à l’habitude au Jardin botanique. Sous le signe du renouveau, cette année, les Jardins célèbrent la culture sous trois angles empreints de lumière et de vie.

Photo: Stéphane Vaillancourt / Pieuvre.ca

Le parcours proposé cette année a été réactualisé et bonifié. La visite débute par le Jardin de Chine, un espace classique et nouvellement restauré par des artisans spécialisés, provenant du Québec et de la Chine. Cet espace où s’entremêlent la tradition et la modernité nous donne à voir l’immense dragon Shen Long, la pièce maîtresse trônant au milieu des eaux. Il est accompagné de ses neuf fils, personnifiés par des lanternes colorées, veillant sur les différents pavillons.

Photo: Stéphane Vaillancourt / Pieuvre.ca

Animal mythique par excellence et associé à l’eau, le dragon aux couleurs vibrantes a attiré de nombreux visiteurs depuis l’ouverture de l’exposition en septembre. Surplombant un grand bassin sur lequel se reflètent les lumières des lanternes qui elles, célèbrent leur 25e anniversaire au Jardin botanique, le dragon est accompagné d’autres animaux aux teintes brillantes. Ce sont près de 900 lanternes qui illuminent le jardin le soir, au grand plaisir des curieux qui font la file à la tombée du jour afin de parcourir les lieux.

Puis, le parcours se poursuit à travers le Jardin des Premières-Nations, offrant aux visiteurs une expérience multimédia toute nouvelle célébrant le cycle de la vie et de la nature. En plus de l’Arbre sacré, un fascinant peuplier de 70 ans, symbole ultime de cet espace culturel, de spectaculaires effets lumineux évoquent le cercle de la vie et les transformations qui agitent la nature chaque saison.

Photo: Stéphane Vaillancourt / Pieuvre.ca

La déambulation dans le boisé des Premières-Nations, la nuit tombée, paraît surréelle à travers l’épaisseur de la végétation. Elle atteint son paroxysme lorsqu’au beau milieu de la noirceur, des sons rappelant des battements de cœur se font entendre. Finalement, cette œuvre immersive et contemplative est bercée par des jeux de lumière aux couleurs des aurores boréales.

Puis, en fin de visite, le Jardin japonais nous accueille pour un moment de sérénité à travers sa végétation luxuriante et odoriférante. Tout en subtilité, ce jardin nous invite à traverser sa cour d’arbustes et de bonzaïs et ses pavillons qui invitent au recueillement, que ce soit devant un jardin zen fait de sable et de rocaille ou en écoutant des musiciens interprétant des airs traditionnels. Ici, la mise en lumière se veut plus tamisée et permet de terminer le parcours tout en douceur.

Pour plus d’informations: Jardins de lumière

Partagez

À propos du journaliste

Émilie Plante