Maxime, roman remède de Sarah-Maude Beauchesne

0

C’est avec son tout dernier roman, Maxime, que Sarah-Maude Beauchesne clôt sa populaire trilogie. Entamée en 2014 avec Cœur de slush suivi de Lèche-vitrines, elle décide de mettre fin à un important chapitre de sa vie: celui de l’adolescence.

Depuis le début, Sarah-Maude Beauchesne nous présente son personnage Billie, comme une jeune femme sensible, avide d’émotion, mais ne sachant pas trop comment doser ou gérer le tout. Elle s’attache vite, se blesse, mais elle ne peut contrôler son envie d’aimer. Avec ce troisième tome, qui suit de près le deuxième dans la temporalité, Billie tombe enfin amoureuse, déménage avec sa grande amie et met de l’avant ses besoins et désirs. Elle gagne confiance en elle et se respecte. À travers ses romans, on peut la voir évoluer. Billie apprend. Billie grandit. Billie devient femme.

Grâce à l’écriture sans artifice de Sarah-Maude Beauchesne, il devient facile de s’attacher et s’identifier à ce personnage si complexe et simple à la fois. Pour l’unique raison qu’il s’agit d’un parcours que beaucoup de jeunes femmes traversent. Dans Maxime, elle raconte l’expérience de la première relation amoureuse de Billie avec ce dit Maxime. Relation d’amour réciproque. Mais avant d’être capable d’atteindre cette stabilité émotionnelle, il faut apprendre à s’aimer soi-même. L’histoire de Billie se rapproche grandement de la réalité féminine. De ce passage de fille à femme.

Oui, il y a l’amour, mais l’amitié et la famille sont aussi au cœur central du roman. Rien n’est laissé de côté. Tous les personnages deviennent importants dans l’évolution de Billie. En passant par un chanteur un peu trop sombre pour elle, de sa grande sœur Annette toujours triste et les petits bouleversements qui secouent encore sa fragile famille. Chacun apporte quelque chose de positif. Une leçon de vie.

On comprend vite que Billie est la personnification littéraire de l’auteure elle-même. Chose qui n’a jamais été un secret, d’ailleurs. Sarah-Maude a toujours beaucoup écrit sur son vécu et sur ce qu’elle ressentait. Elle s’est donc inspirée de son réel pour aider les jeunes femmes à mieux se comprendre et à s’accepter. Pour les jeunes femmes en quête d’identité, cette lecture amène à se poser les vraies questions. À savoir qu’il est normal de passer à travers toute cette gamme d’émotions pour comprendre et accepter qui on est. Pour les femmes qui ont déjà traversé tout ça, une nostalgie naît. Des souvenirs de cette époque refont surface, des bons comme des mauvais, ce qui amène une compassion sincère envers les propos du personnage principal.

Sarah-Maude affirme que dans ce troisième roman, l’inspiration provient de son vécu en totalité, et non pas en partie, contrairement aux autres. Il est donc normal de se sentir interpellé par les situations qu’on y trouve. L’écriture est si juste, personnelle et sensible, qu’elle rappelle un journal intime. Aucune exagération à l’eau de rose est de mise. Que du vrai, que du pur. Le roman nous transporte directement dans les pensées du personnage, et ce, sans filtre.

Donc, il est clair que pour mieux comprendre l’évolution de Billie, il faut commencer par le tout début, Cœur de slush. Lecture recommandée pour toutes les femmes d’aujourd’hui et de demain. Une lecture qui apporte réconfort. Qui nous mène à réaliser que nous ne sommes pas seules à se poser des questions. Il s’agit d’un roman baume pour le cœur.

On peut continuer à suivre les écrits de Sarah-Maude Beauchesne. Notamment, elle est en adaptation cinématographique de son premier roman Cœur de slush. De plus, elle travaille sur une websérie s’inspirant de son blog Les Fourchettes, ainsi que sur la série jeunesse L’Académie disponible sur le Club Illico.

Partagez

À propos du journaliste

Kim Benoit-Lapointe

Passionnée d’arts et de culture, Kim a toujours su prendre des chemins qui la porteront jusqu’à ses buts. Diplômée de l’Université de Montréal en journalisme, elle croit fortement qu’il faut promouvoir davantage toutes formes d’art provenant d’ici ou d’ailleurs. Journaliste et critique de cinéma et littérature pour Pieuvre.ca, elle s’engage à toujours respecter ses convictions et transmettre ses passions à qui le veut bien. Elle s’est, aussi, jointe à la grande équipe Radio-Canadienne en tant qu’adjointe à la réalisation pour ICI Première, ainsi qu'au magazine Châtelaine comme gestionnaire des communautés.

Répondre