Vive 375 – Dans les coulisses musicales de l’exploration montréalaise

0

D’abord présentée dans le cadre du Festival TransAmériques (FTA), ce printemps, l’oeuvre théâtrale Jusqu’où te mènera Montréal, lettre d’amour parfois un peu grinçante à la métropole, reprend l’affiche dès ce jeudi au théâtre aux Écuries dans le cadre de la série d’événements Vive 375. Pour l’occasion, rencontre avec Navet Confit, qui signe la trame musicale.

« Cela faisait un petit bout de temps que je connaissais Martin Faucher (le responsable de l’idéation et de la mise en scène du spectacle, ndlr), parce que j’avais travaillé avec lui sur un show, il y a peut-être cinq ou six ans », explique d’abord Navet Confit, de son vrai nom Jean-Philippe Fréchette.

Comme le précise ce dernier, un précédent spectacle intitulé Jusqu’où te mènera ta langue? exploitait déjà le concept de Jusqu’où te mènera Montréal?, à savoir une sorte de cabaret multidisciplinaire où les artistes invités déclament chacun leur tour sur un sujet précis, qui la langue française, qui la capitale économique et culturelle du Québec. Le tout sur fond musical, bien entendu.

« Il y a eu une tournée ensuite… c’était une grosse mosaïque, avec des auteurs qui présentaient de plus longs textes, mais aussi de plus courtes idées, le tout mélangé. Benoît Landry et moi-même signions la musique. Ce spectacle a été donné dans les Maisons de la culture, nous avons fait le Théâtre de verdure, le Centre national des arts à Ottawa, et même à Limoges… La nouvelle édition (le spectacle actuel, ndlr) n’est pas si différente que cela. Benoît et moi comprenions déjà la mise en scène de Martin; nous sommes vraiment au service des textes, nous servons de décor, puisque c’est davantage un cabaret littéraire sans décors, ni mise en scène. »

Derrière ce petit côté improvisé, ce côté rencontre nocturne dans une salle enfumée, il ne faut toutefois pas se tromper: les auteurs on peut-être un peu de liberté d’action, mais les musiciens, eux, ont leur partition est pratiquement écrite à la note près.

« C’est créé comme ça, en fait; nous sommes avec les comédiens, Martin fait la mise en scène et nous envoie parfois une idée. Alors nous sommes là, avec les auteurs pendant les répétitions », et les musiciens peuvent alors tester des arrangements.

« À force de travailler avec Martin, nous avons fini par comprendre son langage musical bizarre », ajoute M. Fréchette en rigolant. « C’est davantage rendu un défi drôle qu’un casse-tête. »

« C’est un mouvement de groupe, une création à plusieurs cerveaux », poursuit l’artiste en parlant de l’apport de la musique au théâtre. Tout dépend ensuite de la technologie, précise-t-il. Que ce soit lorsque vient le temps de créer ou de diffuser l’accompagnement musical

Un collectif pour mieux diriger

Outre son emploi comme musicien, Jean-Philippe Fréchette est aussi co-directeur artistique du théâtre aux Écuries. « Dans les théâtres, il y a habituellement un seul directeur artistique, ou une directrice artistique. Nous, nous sommes huit ou neuf. On aime ça se compliquer la vie! », lance l’artiste.

Voilà six saisons que le théâtre fonctionne dans ses lieux de diffusion actuels, dans l’arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension. Et il y a deux ans, la compagnie théâtrale Théâtre du Futur, que co-possède Navet Confit, a été invitée à s’installer aux Écuries à l’occasion d’un remaniement. « Nous sommes encore un peu nouveaux… Nous apprenons comment les choses fonctionnent, quelle est notre marge de manoeuvre. »

« Faire une programmation à huit ou neuf personnes est également assez complexe, mais cela apporte ce côté éclaté, vaste… Toutes les mêmes compagnies n’ont pas exactement la même vocation; certaines choses vont nous rassembler, mais les extrêmes peuvent aussi être intéressants », conclut-il.

Jusqu’où te mènera Montréal? est présenté de jeudi à samedi aux Écuries.

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.