Alors que s’abat l’ouragan Irma, les Antilles déclenchent l’alerte maximale

0

Irma, un ouragan majeur de catégorie 5, la plus forte sur l’échelle d’intensité des cyclones, a déferlé mercredi dans les Caraïbes sur les petites Antilles, où l’alerte maximale a été déclenchée. 

Irma devait toucher à la mi-journée heure de Paris la partie nord des îles du Vent, dont Saint-Martin et Saint-Barthélémy dans les Antilles françaises qui ont été placées en alerte violette. Ce plus haut niveau d’alerte impose le confinement total des habitants.

Une forte houle avec des creux de 10 à 12 mètres, soit aussi haut qu’un immeuble de quatre étages, sont à craindre, selon Météo France.

Plus au sud, la Guadeloupe et la Martinique, desquelles l’ouragan s’est éloigné, sont en alerte rouge.

Le cyclone charrie des vents de près de 300 km/h, selon le Centre américain des ouragans (NHC), et a été classé comme l’un des cinq plus puissants ouragans de l’Atlantique de ces 80 dernières années.

Le NHC a diffusé des alertes à l’ouragan pour Antigua et Barbuda, Anguilla, Montserrat, St. Kitts et Nevis ainsi que les îles Vierges britanniques et américaines, Porto Rico et la République dominicaine.

Ces territoires doivent s’attendre « à des vents extrêmement dangereux, des ondes de tempêtes et des risques pluviométriques », précise le NHC.

À Antigua et Barbuda, l’électricité a été coupée.

À Antigua un millier de personnes ont passé la nuit dans des abris. Le cyclone devrait atteindre dans l’après-midi le territoire américain de Porto Rico et se diriger ensuite vers la Floride, placée en état d’urgence, en passant par Haïti et Cuba.

Barricades

L’ouragan devrait toucher samedi le sud de la Floride, le secteur des Keys et la station balnéaire de Key West où un ordre d’évacuation des touristes a été émis.

Toutes les écoles vont être fermées dans le sud de la Floride, pour certaines dès mercredi.

À Porto Rico, le gouverneur Ricardo Rossello, qui a mobilisé la Garde nationale et décrété l’état d’urgence, a appelé les 3,4 millions d’habitants du territoire à se préparer au cyclone et à se réfugier dans les 460 abris à leur disposition.

La télévision a montré de longues files d’attente de gens achetant dans les magasins bouteilles d’eau, piles électriques, générateurs et produits alimentaires. « C’est un phénomène sans précédent », a souligné Ricardo Rossello lors d’une conférence de presse.

Sur le front de mer à San Juan, la capitale porto-ricaine, des équipes se pressent de barricader les fenêtres des boutiques et des habitations à l’aide de planches et de tôles.

Irma est le second phénomène majeur de la saison des ouragans dans l’Atlantique après Harvey, qui a provoqué des crues catastrophiques dans le sud du Texas à la fin août, fait 60 morts et causé des dégâts estimés à 180 milliards de dollars.

Le NHC a signalé qu’une dépression tropicale, Thirteen, située dans le sud-ouest du golfe du Mexique, devrait forcir et pourrait se transformer en ouragan vendredi.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca