Venezuela: il n’y a pas eu de manipulation des voix, dit le pouvoir

0

La présidente du Conseil vénézuélien des élections a démenti mercredi les accusations « irresponsables » de l’entreprise chargée de mettre en oeuvre le vote électronique lors de l’élection de l’Assemblée constituante. 

Tibisay Lucena a ajouté que des poursuites judiciaires pourraient être engagées contre le firme Smartmatic qui estime que Caracas a gonflé les chiffres de la participation.

« C’est une affirmation irresponsable basée sur des estimations non fondées de données que l’autorité électorale est seule habilitée à traiter », a-t-elle dit, ajoutant que les accusations de Smartmatic s’inscrivaient dans le cadre d’une campagne visant à discrédit l’élection constituante.

Le président de la société, associée au système de vote électronique au Venezuela depuis 2004, a affirmé que les chiffres de la participation à cette élection, boycottée par l’opposition, avaient été artificiellement gonflés d’un million de voix au moins.

« Nous savons, sans aucun doute possible, que le récent scrutin pour l’élection de l’Assemblée constituante a été manipulé », a dit Antonio Mugica lors d’une conférence de presse à Londres. « Nous estimons qu’il y a une différence entre les chiffres réels et ceux annoncés par le gouvernement d’au moins un million de votes. »

D’après les autorités vénézuéliennes, 8,1 millions d’électeurs ont participé à l’élection de l’Assemblée constituante, présentée par le président Nicolas Maduro comme un moyen de sortir de la violente crise politique qui a fait plus de 120 morts depuis avril.

Mi-juillet, l’opposition avait organisé un référendum officieux sur le projet de Constituante. Elle a affirmé que plus de sept millions d’électeurs s’étaient déplacés pour rejeter la proposition à une majorité écrasante.

Reuters a révélé de son côté que l’examen des données de la commission électorale montre que seuls 3,7 millions de Vénézuéliens avaient voté à 17h30 dimanche dernier.

Le décompte de la commission électorale examiné par Reuters, portant sur les 14 515 bureaux de vote ouverts dimanche dans tout le pays, montre que 3 720 465 personnes avaient voté à 17h30.

« Bien qu’une poussée tardive soit possible à la fin de la journée, et le Parti socialiste a essayé d’obtenir cela dans le passé, doubler (la participation à) un vote dans la dernière heure et demie serait sans précédent », a estimé la politologue américaine Jennifer McCoy, de la Fondation Carter.

La commission électorale a prolongé l’ouverture des bureaux de vote jusqu’à 19h00 mais certains centres seraient restés ouverts encore plus longtemps.

Les autorités vénézuéliennes n’ont pas répondu aux sollicitations de Reuters et Tibisay Lucena n’a pas mentionné cette dépêche.

La procureure en chef Luisa Ortega, ancienne chaviste devenue critique du régime a également mis en doute ces chiffres lundi. « Je suis absolument certaine que ces chiffres ne sont pas corrects », a-t-elle dit lundi.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca