Affaire Trump Jr: un ancien agent soviétique a participé à la rencontre

1

Un lobbyiste russo-américain a affirmé avoir participé à une rencontre, en juin 2016, à laquelle assistait le fils du président américain Donald Trump, ce qui représente un nouveau développement important dans le dossier de ce qui est présenté comme un effort, de la part du gouvernement russe, d’aider la campagne républicaine en vue de remporter la course à la Maison-Blanche.

Rinat Akhmetshin a confirmé sa participation vendredi lors d’une entrevue accordée à l’Associated Press. M. Akhmetshin aurait des liens avec des agences de renseignement russes, bien qu’il ait nié ces rumeurs.

La rencontre a alimenté les questions à propos d’une possible coordination entre le gouvernement du Kremlin et la campagne Trump pendant l’élection, un dossier qui fait l’objet d’enquêtes de la police fédérale américaine et du Congrès. Dans des courriels publiés par Trump Jr plus tôt cette semaine, un associé ayant organisé la rencontre a mentionné qu’une avocate russe voulait transmettre des informations négatives à propos de la candidate démocrate, Hillary Clinton, et a affirmé que la discussion s’inscrivait dans le cadre d’efforts du Kremlin pour aider le candidat du GOP.

Si M. Trump Jr a confirmé que l’avocate russe Natalia Veselnitskaïa était présente à la rencontre, il n’a pas fait état de la participation de M. Akhmetshin. Le fils du président a tenté de réduire l’importance de la rencontre, disant ne pas avoir reçu les informations promises.

Selon M. Akhmetshin, Trump Jr a demandé à l’avocate de fournir des preuves de transferts d’argent illégaux en faveur du Comité national démocrate, mais Mme Veselnitskaïa a dit ne pas posséder cette information. Elle a ajouté que la campagne Trump devrait poursuivre ses recherches; le fils du président aurait alors perdu intérêt envers la discussion, mentionne M. Akhmetshin.

« Ils avaient hâte que la rencontre se termine », a-t-il déclaré.

Jared Kushner, gendre du président et conseiller de la Maison-Blanche, ainsi que Paul Manafort, alors président de l’équipe de campagne, ont eux aussi participé à la rencontre.

Interrogé à propos de la présence de M. Akhmetshin, le porte-parole de M. Manafort Jason Maloni n’a pas voulu commenté. Idem du côté du porte-parole de MM. Kushner et de l’avocat de Trump Jr.

Au dire M. Akhmetshin, l’avocate a apporté avec elle un dossier en plastique contenant des feuilles imprimées. Il a dit ne pas connaître le contenu des documents, ou s’ils avaient été fournis par le gouvernement russe, et a ajouté qu’il n’était pas possible de savoir si elle avait laissé les documents en question entre les mains des associés du président.

Toujours selon le lobbyiste russo-américain, la rencontre « n’était pas substantielle » et il « s’était plutôt attendu à une discussion plus sérieuse ». « Je n’ai jamais pensé que ça serait si explosif (comme affaire) », a-t-il confié à l’Associated Press.

De son côté, le gouvernement russe a nié toute implication ou connaissance de la rencontre de juin 2016. Questionné vendredi à propos de M. Akhmestshin, le porte-parole du président russe Vladimir Poutine Dmitri Peskov a confié à la presse que « nous ne savons rien de cette personne ».

Dans divers reportages, M. Akhmetshin a été identifié comme étant un ancien agent du contre-espionnage russe. L’homme a nié avoir occupé ce poste. « C’est incorrect », a-t-il déclaré. Il a plutôt indiqué avoir servi dans l’armée soviétique de 1986 à 1988 après avoir été conscrit, mais qu’il n’a pas été formé aux techniques d’espionnage.

M. Akhmetshin a également dit ne pas avoir été contacté par le procureur spécial ou le FBI à propos de la rencontre avec Trump Jr, mais a dit être ouvert à discuter avec les enquêteurs. « Je crois que j’ai légalement le droit de raconter mon témoignage », a-t-il déclaré.

Lire aussi: Donald Trump Jr et les courriels de la colère

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca