Trump Jr défendu par son père et Sergueï Lavrov

0

Donald Trump a défendu mercredi sur Twitter la probité de son fils aîné Donald Trump Jr, qui a reconnu avoir accepté de rencontrer une femme présentée comme une avocate du gouvernement russe susceptible d’avoir des informations pouvant nuire à la démocrate Hillary Clinton lors de la campagne électorale 2016. 

Donald Trump Jr a publié lui-même mardi sur le réseau social un échange de courriels avec un intermédiaire britannique, Rob Goldstone, chargé d’organiser cette rencontre avec Natalia Vesselnitskaïa, le 9 juin 2016.

Puis, dans une interview à la chaîne de télévision Fox News dans la soirée, Trump Jr a déclaré: « Rétrospectivement, j’aurais sans doute fait les choses un peu différemment. »

Le président, après avoir publié un communiqué mardi qualifiant son fils de personne de « grande qualité », a salué son intervention à la télévision mercredi et réitéré sa condamnation de la couverture des médias à propos des diverses enquêtes en cours sur les soupçons l’ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine de 2016.

« Mon fils Donald a fait du bon boulot hier soir », a twitté le président américain par allusion à l’interview télévisée. « Il a été ouvert, transparent et innocent. C’est la plus grande chasse aux sorcières de l’Histoire. Triste! » a ajouté le chef de la Maison-Blanche.

Lors d’une visite à Bruxelles, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a pour sa part jugé « dingue » que le fils du président américain se voie reprocher d’avoir rencontré une avocate russe. Répondant aux accusations d’ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine, le chef de la diplomatie russe a demandé à ce qu’il lui soit montré « au moins un fait » prouvant ces allégations. « J’ai appris avec surprise qu’un avocat russe, une femme, et le fils de Trump se voyaient reprocher de s’être rencontrés. Pour moi, c’est dingue », a déclaré Lavrov lors d’une conférence de presse avec son homologue belge.

« Quel problème ou menace pourrait-il y avoir dans le fait de parler avec un avocat ? Je ne savais rien à ce propos, je l’ai appris à la télévision », a ajouté le chef de la diplomatie russe.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a déclaré de son côté que le pouvoir russe n’avait jamais été en contact avec l’avocate Natalia Vesselnitskaïa. « Nous avons déjà dit que nous ne sommes absolument pas au courant de cette histoire. Nous n’avons jamais été en contact avec cette juriste. (…) Elle n’a absolument rien à voir avec nous », a déclaré Dmitri Peskov lors d’une téléconférence avec les journalistes.

L’échange d’emails publié par Donald Trump Jr mardi est considéré par ses détracteurs comme la preuve la plus éclatante à ce jour que les responsables de l’équipe de campagne du candidat Trump en 2016 n’ont pas dit non à l’aide proposée par la Russie pour que le camp républicain puisse remporter l’élection.

Sergueï Lavrov a coupé court aux questions des médias mercredi en disant: « C’est incroyable que des gens sérieux puissent faire une montagne d’un rien. »

Lire aussi: Donald Trump Jr et les courriels de la colère

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca