Secrets « dévoilés » par Trump aux Russes: on s’inquiète en Israël

0

Les spécialistes des renseignements israéliens craignent fort que les informations « classées » qu’aurait communiquées Donald Trump à la Russie aient pu compromettre un agent israélien, mais ils ne redoutent pas pour autant des conséquences à long terme sur la coopération entre services de renseignement.

Le président américain a confirmé sur Twitter que lors de l’entretien qu’il a eu le 10 mai à Washington avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, il avait partagé des renseignements touchant à un projet d’attentat de l’État islamique contre une compagnie aérienne, qui prévoirait de placer des explosifs à l’intérieur d’un ordinateur portable.

Le New York Times, citant un responsable américain et un ex-responsable, a rapporté mardi que les renseignements divulgués par Trump émanaient d’une source basée dans les zones tenues par l’État islamique en Syrie et travaillant pour le compte des services secrets israéliens.

Les autorités israéliennes n’ont pas confirmé être à l’origine des renseignements partagés par Donald Trump, mais elles ont rapidement assuré que la coordination avec les États-Unis dans la lutte antiterroriste était forte.

Mardi, Donald Trump a téléphoné au Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou pour parler de sa visite la semaine prochaine en Israël dans le cadre de son premier déplacement à l’étranger, mais les deux hommes n’ont pas évoqué la question des renseignements partagés avec Lavrov, a déclaré le cabinet de Nétanyahou.

Coopération

« Les services de renseignement israéliens ont prouvé qu’ils pouvaient avoir de telles sources », a dit Aviv Oreg, ancien chef du bureau « Al Qaïda et djihadisme international » au sein des services de renseignement militaires israéliens, qui dirige aujourd’hui un cabinet de consultants sur l’antiterrorisme. « Il faut beaucoup d’efforts pour infiltrer quelqu’un au sein de l’EI. S’il y a un agent, je suis sûr que c’est bien le seul.

Si nous avons véritablement perdu un homme là-bas, c’est une grande perte, et il faudra des années avant de le remplacer », a-t-il estimé. « Cela va rendre Israël furieux », a-t-il ajouté, expliquant que cela aurait sans doute des conséquences sur la façon dont, plus largement, Israël gère ses agents.

Pour Kobi Michael, chercheur à l’Institut des études israéliennes sur la sécurité et ancien directeur adjoint du ministère des Affaires stratégiques, les divulgations émanant de Donald Trump sont « très inquiétantes », si tant est qu’elles ont bien mis en danger un agent travaillant pour le compte d’Israël.

Israël, dit-il, dispose dans la région de bien meilleurs atouts que les États-Unis en matière de renseignement, ce qui en fait un partenaire crucial de Washington. Les deux pays ont intérêt à poursuivre pleinement leur coopération en matière de renseignements, juge-t-il. « Ce qui s’est produit est un problème, cela n’aurait pas dû se passer. Mais les Américains ne sont pas les seuls à commettre des erreurs, il arrive aussi que les Israéliens en commettent », a relativisé Kobi Michael.

« J’imagine que Trump avait d’autres considérations en tête et n’avait peut-être pas conscience des conséquences de ce qu’il disait. Mais cela ne doit pas affecter le niveau de coopération, qui doit continuer d’être étendu, approfondi. »

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Réagir