Auto-mobile, bientôt dans un centre-ville près de chez vous

0

Les utilisateurs du service de partage de voitures sans réservation Auto-mobile pourront finalement se stationner au sud de la rue Sherbrooke, à Montréal, et ainsi compléter leurs trajets sur le territoire de l’arrondissement Ville-Marie, dans le centre-ville de la métropole.

L’annonce, effectuée vendredi matin par Communauto, l’entreprise qui supervise le service Auto-mobile, survient alors que la compagnie a accepté de participer au projet pilote de la Ville de Montréal concernant la circulation de voitures électriques dans le centre-ville.

S’exprimant par voie de communiqué, Communauto assure avoir reçu l’assurance que ses usagers auraient accès à un nombre suffisant d’espaces pour libérer leur véhicule Auto-mobile électrique dans Ville-Marie. Au total, environ 115 emplacements en voirie, répartis dans une cinquantaine de points de chute, seront rendus disponibles aux utilisateurs du service au volant d’un véhicule électrique, mentionne-t-on.

« Communauto a décidé depuis toujours de prendre le risque d’innover et c’est ce que nous nous sommes engagés à faire en électrifiant une partie de notre parc de véhicules et en combinant nos offres, avec et sans réservation, pour le plus grand bonheur de nos usagers qui profitent ainsi du meilleur des deux mondes » d’affirmer Benoit Robert, président directeur général de Communauto.

L’administration du maire Denis Coderre a toujours refusé d’ouvrir le territoire de l’arrondissement de Ville-Marie, qui est d’ailleurs directement supervisé par M. Coderre, au stationnement des véhicules en libre-service, qu’il s’agisse des voitures électriques ou à essence de Communauto, ou encore des véhicules à essence de Car2Go. Jusqu’à maintenant, les usagers de ces deux compagnies pouvaient certes circuler dans le centre-ville, mais n’étaient pas en mesure d’y « libérer » des voitures et d’ainsi compléter leurs trajets. Ils devaient plutôt ressortir de la zone en question pour ce faire. À la Ville, on maintient que cette décision s’inscrit dans une volonté d’aller de l’avant avec l’électrification des transports, et qu’il serait donc nécessaire de développer une flotte de voitures entièrement électriques avant d’ouvrir les frontières de l’arrondissement.

Cette position a été vivement critiquée plusieurs fois par l’Opposition officielle à l’hôtel de ville, Projet Montréal, comme une raison, pour la Ville, de se traîner les pieds dans ce dossier, ce que l’administration dément.

Lors de l’annonce de vendredi, Communauto a également indiqué son intention de gonfler sa flotte de véhicules électriques, déjà forte de 120 voitures, dont 85 disponibles au sein d’Auto-mobile. Au cours des prochaines semaines, 220 nouveaux véhicules à motorisation hybride doivent débarquer sur le marché québécois. De ce nombre, 75 sont destinés à Auto-mobile, dont le total de voitures passera à 630.

Outre le centre-ville, Communauto prévoit aussi étendre Auto-mobile à Ahunstic et à l’arrondissement de Saint-Laurent, précise-t-on par voie de communiqué.

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.

Réagir