Pour ses cinq ans, Sins of a Solar Empire: Rebellion prend un coup de jeune

0

Renforcez vos défenses planétaires, faites décoller vos chasseurs et rassemblez votre flotte de guerre: le jeu de stratégie Sins of a Solar Empire: Rebellion a cinq ans, et pour l’occasion, le développeur Ironclad Games a quelques petits cadeaux pour les joueurs.

Nouvelles textures conçues pour un affichage en résolution 4K, intelligence artificielle renforcée, plus grande capacité d’utilisation de la mémoire vive pour assurer un jeu plus fluide et des combats plus ambitieux, les nouveautés sont nombreuses. Et surtout, explique Blair Fraser, directeur d’Ironclad Games et l’un des principaux développeurs de Rebellion, il s’agit d’un nouvel ajout à une saga dont les débuts remontent à plus d’une décennie.

« Il y a d’autres choses qui se déroulent en coulisses, mais je continue toujours de travailler sur le Rebellion original dans mes temps libres, et je suis obsédé par l’idée de perfectionner le jeu », mentionne M. Fraser. « J’interagis beaucoup avec la communauté, avec les modders (ceux qui développent des modifications pour le jeu), qui trouvent régulièrement des façons pour moi d’améliorer le titre. »

« Deuxièmement, le jeu continue de bien se vendre, il continue d’engranger de l’argent, et puisque les gens continuent de nous soutenir, nous allons, de notre côté, continuer de soutenir le jeu. Et puisque nous envisageons de lancer de nouveaux produits, cela fait toujours bonne impression de démontrer que nous continuons d’améliorer nos jeux sur une longue période. Nous croisons les doigts pour que cela se transpose en futures ventes. »

Fondamentalement, le principe de Rebellion demeure le même que… le titre original, Sins of a Solar Empire, sorti en 2008, mais dont les premières étapes de développement remontent au début du siècle. Aux commandes de l’une des trois factions, le joueur s’embarque dans une course militaro-économico-politique pour conquérir un, voire plusieurs systèmes solaires, affrontant au passage les autres factions, bien sûr, mais aussi des pirates sanguinaires et, plus récemment, des catastrophes naturelles survenant au hasard, catastrophes qui peuvent avoir un impact important sur le fonctionnement d’une économie interplanétaire, ou sur des affrontements spatiaux.

« J’ai mis le jeu à jour de façon constante depuis sa sortie, mais j’ai effectivement gardé les « gros morceaux » pour annoncer la mise à jour aux alentours du cinquième anniversaire. C’est un peu ce qui a déterminé ce qui allait sortir dans des mises à jour régulières, par rapport à ce qui a fini par être choisi pour la mise à jour anniversaire », mentionne M. Fraser, qui précise toutefois que le florilège de mises à jour importantes pour divers jeux de l’éditeur Stardock, toutes annoncées pratiquement au même moment (Rebellion, mais aussi Ashes of the Singularity et Offworld Trading Company, entre autres), n’a pas fait l’objet d’une concertation avec Ironclad. « Je leur ai seulement dit: « Voilà ce sur quoi je travaille, et ce que j’aimerais mettre en ligne. » Puis l’éditeur a décidé du moment où l’ensemble allait être lancé », conclut celui qui dit être « le seul à travailler sur Rebellion en ce moment », au sein de l’équipe Ironclad Games, qui compte cinq employés.

Un jeu à part

Au-delà de son intéressante longévité – rares sont les studios de jeux qui continuent d’offrir des améliorations à leurs titres cinq ans après la sortie de ceux-ci -, Rebellion s’inscrit aussi dans une catégorie à part. S’il existe en effet des jeux de stratégie en temps réel, appelés RTS, ainsi que des jeux à grand déploiement combinant stratégie, expansion économique, recherche scientifique et relations diplomatiques, surnommés 4X, pour expandexploreexploit et exterminate, Blair Fraser soutient que Rebellion est un hybride des deux genres. « Nous avons créé un nom pour ce jeu, je ne sais pas si l’expression a fini par « accrocher », peut-être que les joueurs trouvent ça « quétaine », mais nous parlons de RT4X. Il y a eu des échanges vraiment intenses sur internet à propos de la « véritable » classification du jeu. J’ai cessé de tenter de convaincre les gens », lance-t-il en riant.

« C’est un jeu où vous partez à la conquête de la galaxie, où vous faites exploser des trucs… Je ne me préoccupe pas vraiment de la façon dont c’est catégorisé. »

Ce cinquième anniversaire de Rebellion tombe d’ailleurs dans un cycle de fort regain de popularité des jeux 4X. Galactic Civilizations IIIEndless SpaceStellaris, la version modernisée de Master of OrionStars in Shadow… Il semblerait que les joueurs n’aient jamais assez de titres pour satisfaire leur soif de conquête galactique. Et Blair Fraser ne peut que s’en réjouir. « Une montée de la popularité de ces jeux est avantageux pour tous. Nous avons eu un cycle dans les années 1990, puis au début des années 2000, et nous vivons un nouveau cycle en ce moment. »

Le moment idéal, donc, pour mettre la main sur une copie de Rebellion. La galaxie et ses périls n’attendent plus que vous…

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme. Hugo est également membre de l'équipe éditoriale de Pieuvre.ca.