Explorateurs lunaires recherchés. Doit parler russe.

0

Pieuvre.ca

L’agence spatiale russe a annoncé une campagne de recrutement destinée à de jeunes aspirants-astronautes. Ceux-ci pourraient devenir les premiers cosmonautes à fouler le sol lunaire.

Dans le cadre de la première campagne du genre, écrit The Guardian, Roscosmos a dit être à la recherche de six à huit cosmonautes qui feront fonctionner un vaisseau spatial de nouvelle génération actuellement en développement, et « qui deviendront les premiers Russes à se rendre sur la Lune ».

Moscou ambitionne de rappeler les triomphes spatiaux de l’époque soviétique, et a annoncé des plans pour une première mission habitée vers la Lune d’ici 2031. « Il n’y aura pas de discrimination basée sur la couleur de peau ou le genre », a assuré le directeur exécutif des programmes habités, Sergeï Krikaliov, lors d’une conférence de presse, tel que cité par l’agence de presse RIA Novosti.

Les candidatures seront les bienvenues pour les quatre prochains mois, a précisé le premier directeur adjoint de Roscosmos, Alexander Ivanov. Celui-ci a mentionné que les nouvelles recrues piloteront les premiers vols du nouveau vaisseau de transport Federatsiya et « continueront le programme lunaire ».

Le Federatsiya est conçu pour se rendre sur la Lune avec quatre personnes à son bord. Le premier vol test habité est prévu pour 2023, à partir du nouveau cosmodrome russe de Vostochni, situé dans l’extrême-Est du pays.

Les critères à respecter pour les candidats sont les suivants: avoir un maximum de 35 ans, mesurer de 1m50 à 1m90, et ne pas peser plus de 90 kilogrammes, selon Roscosmos.

Des connaissances en technologie et la capacité de parler une langue autre que le russe sont également exigées, tout comme un baccalauréat en génie, ou une formation de pilote, ou de l’expérience dans les industries de l’aviation et spatiale.

Les futurs cosmonautes devront aussi être en très bonne santé physique, et les candidats devront parcourir une distance de 5 kilomètres en ski cross-country. Les gens intéressés par le programme devront par ailleurs subir une batterie de tests psychologiques et physiques, y compris des tests gynécologiques pour les femmes.

La Russie compte actuellement 30 cosmonautes, dont 14 n’ont encore jamais été dans l’espace. Le doyen de la cohorte, Gennady Padalka, 58 ans, détient le record du plus long séjour dans l’espace, tandis que le plus jeune Ivan Vagner, 31 ans.

La première ronde de recrutement du genre – soit un processus n’étant pas uniquement réservé aux pilotes de l’armée et à ceux travaillant déjà dans l’industrie spatiale – a eu lieu en 2012.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Réagir