Courriels de Clinton: le FBI ne veut pas de poursuite

0

Pieuvre.ca

James Comey, directeur du FBI, a informé le Congrès dimanche que l’examen de courriels d’Hillary Clinton découverts récemment n’avait rien changé aux conclusions formulées en juillet, qui recommandaient de ne pas poursuivre la candidate démocrate à la présidentielle de mardi.

« Nous n’avons pas modifié les conclusions que nous avions présentées en juillet concernant la secrétaire Clinton », écrit-il dans une lettre adressée aux parlementaires pour les informer des résultats de ce dernier volet de l’enquête.

Hillary Clinton s’est vue reprocher l’usage d’un serveur de messagerie privé plutôt que celui du département d’État lorsqu’elle dirigeait la diplomatie américaine, pendant le premier mandat de Barack Obama.

Après avoir recommandé en juillet qu’elle ne soit pas poursuivie pour cette affaire, le FBI l’a relancée la semaine dernière en annonçant dans une autre lettre au Congrès la découverte de nouveaux courriels dans le cadre d’une enquête sur Anthony Weiner, époux d’Huma Abedin, une conseillère de la candidate démocrate. Donald Trump a depuis comblé une partie de son retard dans les intentions de vote.

« Les enquêteurs du FBI ont travaillé nuit et jour pour examiner un grand nombre de courriels provenant d’un appareil obtenu dans le cadre d’une autre enquête criminelle », poursuit James Comey dans sa lettre au Congrès.

« En prison! »

« Au cours de ce processus, nous avons examiné toutes les communications qu’Hillary Clinton a envoyées ou reçues quand elle était secrétaire d’État. « Je suis très reconnaissant envers les professionnels du FBI qui ont fourni un travail extraordinaire en peu de temps », ajoute-t-il.

Selon une source policière interrogée par Reuters, l’enquête du FBI est désormais terminée.

« Nous sommes heureux que cette affaire soit résolue, mais on aurait facilement pu le savoir avant l’envoi de la première lettre », commente Brian Fallon porte-parole d’Hillary Clinton, sur Twitter.

En meeting à Minneapolis, Donald Trump n’a pas directement réagi à l’annonce de la décision du FBI. « Hillary Clinton fera longtemps l’objet d’enquêtes », a-t-il toutefois lancé, alors que ses partisans scandaient: « Bouclez-la ! »

Paul Ryan, président républicain de la Chambre des représentants, s’est montré plus mordant. « Elle pense tout simplement qu’elle est au-dessus de la loi et joue toujours suivant ses propres règles », dit-il dans un communiqué, l’accusant en outre d’avoir « mis en péril notre sécurité nationale ».

Quelle que soient ses conclusions, l’enquête du FBI a montré qu’Hillary Clinton « a menti à plusieurs reprises aux Américains à propos de sa conduite imprudente », a quant à lui estimé Reince Priebus, président de la commission nationale du Grand Old Party.

Le dollar, dont le cours avait chuté vendredi après la progression de la cote de Trump, gagnait 1% face au yen sur les marchés asiatiques après l’annonce du FBI.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre