La région parisienne a les pieds dans l’eau

0

Pieuvre.ca

Après plusieurs jours de pluies exceptionnelles pour la saison, les inondations touchent jeudi particulièrement l’Île-de-France, et la crue se déplace vers Paris.

Comme l’écrit l’Agence France-Presse, la Seine a déjà inondé certaines berges de la capitale, impraticables pour les automobilistes, et grimpe le long des jambes du zouave du pont de l’Alma, le célèbre repère des Parisiens, qui avait eu de l’eau jusqu’aux épaules lors de la grande crue de 1910.

L’eau a dépassé les cinq mètres à la mi-journée (contre 8,62 m en 1910 et 6,15 en 1982) et devrait atteindre un « pic » la nuit prochaine ou vendredi, « potentiellement au-delà de 5,5 m », selon le ministère de l’Environnement, qui n’exclut pas « des débordements ponctuels ».

La crue de la Seine a déjà conduit à fermer les stations Saint-Michel et Invalides du RER C, au bord du fleuve. La section de la ligne située dans Paris sera fermée à partir de 16H00, tandis que le trafic est partiellement interrompu sur la ligne A, en raison de la chute d’un arbre sur la voie.

« C’est un coup dur commercialement, d’autant plus que la crue fait suite aux attentats qui avaient entraîné une baisse d’activité entre 30 et 50% » dans le secteur du tourisme fluvial à Paris, a remarqué le président du comité des armateurs fluviaux Didier Léandri.

Ailleurs en Île-de-France, les inondations perturbent les transports et la circulation.

Le président François Hollande a estimé que ces intempéries « très graves » montaient la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique « à l’échelle du monde ».

Jeudi, la Seine-et-Marne était le seul département en vigilance rouge, selon Météo France. Six autres sont en vigilance orange (Essonne, Loiret, Loir-et-Cher, Cher, Indre, et Indre-et-Loire) et Paris pourrait les rejoindre dans la journée.

10 000 interventions

Manuel Valls s’est rendu dans la matinée à Nemours (Seine-et-Marne) et a visité un gymnase où 250 habitants ont passé la nuit. Dans cette commune de 13 000 habitants, le Loing a dépassé les niveaux de la crue historique de 1910 (4,25 m) mais a lentement entamé sa décrue jeudi.

Le premier ministre a assuré que les procédures permettant la reconnaissance de catastrophe naturelle seraient engagées dès la semaine prochaine et qu’un fonds exceptionnel de soutien aux collectivités serait débloqué.

Au total, depuis le début des fortes pluies le weekend dernier, les secours ont réalisé plus de 10 000 interventions et évacué plus de 5000 personnes. Aucun décès n’est à déplorer. Celui d’une octogénaire retrouvée morte mercredi dans son pavillon inondé de Seine-et-Marne n’est « pas lié » à la crue, selon les autorités locales.

Quelque 24 400 foyers étaient privés de courant jeudi matin dans le Loiret et l’Île-de-France.

Dans l’Essonne, le centre de Longjumeau était totalement inondé et les habitants privés d’électricité et de chauffage étaient évacués en barques. « J’ai emporté le strict minimum avec moi, des sous vêtements, des t-shirts, mes papiers », a expliqué Dominique, un habitant de 64 ans, qui se sent isolé.

Voleurs piégés

À une vingtaine de kilomètres au sud, Corbeil-Essonnes, où l’Essonne se jette dans la Seine, « se prépare au choc » pour la nuit de jeudi à vendredi, car « la vague qui est en bas » de la rivière « remonte », a déclaré à l’AFP le maire Jean-Pierre Bechter.

Dans le Loiret, les inondations ont rendu impossible la circulation aux abords d’Orléans. L’autoroute A10 était toujours coupée au nord de la ville et fermée sur une portion importante.

Dans plusieurs départements comme le Loiret et le Loir-et-Cher, de nombreux élèves sont dispensés de cours. Les célèbres châteaux de la Loire de Chambord et Azay-le-Rideau sont aussi fermés au public.

À Tours, le festival Aucard, qui attire chaque année des dizaines de milliers de personnes, a été annulé, « un cas de force majeure jamais vu », selon les organisateurs, « maintenant ça va être la lutte avec les assurances, dès qu’on aura sorti les pieds de la boue ».

Plus inattendu, les inondations ont contrarié les plans de deux braqueurs, qui ont dû abandonner leur voiture devant une route inondée de la forêt d’Orléans. Ils ont tenté de fuir à la nage, avant d’être arrêtés, épuisés et frigorifiés.

Les inondations touchent aussi durement l’Allemagne, où elles ont fait au moins neuf morts depuis dimanche.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre