35 équipes de soccer italiennes soupçonnées d’évasion fiscale

0

Pieuvre.ca

La brigade financière de la police italienne a saisi plus de 12 millions d’euros d’avoirs appartenant à une soixantaine d’acteurs du milieu du football professionnel dans le cadre d’une enquête sur des pratiques présumées d’évasion fiscale dans le championnat italien, rapporte Reuters.

Trente-cinq clubs évoluant en Serie A et en Serie B, les deux premières divisions du football italien, sont concernés par ces investigations.

Au total, les avoirs saisis mardi par la brigade financière de Naples (argent liquide, actions et biens immobiliers) appartiennent à 58 joueurs, agents et dirigeants du football professionnel, précise le substitut du procureur de Naples dans un communiqué.

Ils sont soupçonnés d’implication dans des délits fiscaux systématiques entre 2009 et 2013.

Vincenzo Piscitelli ne cite nommément aucun club ou aucune personnalité impliquée. Mais des sources judiciaires indiquent qu’Adriano Galliani, directeur général du Milan AC, Claudio Lotito, président de la Lazio Rome, et Aurelio De Laurentiis, président de Naples, trois clubs qui évoluent en Serie A, font partie des personnes visées par l’enquête.

L’entraîneur de Modène et ex-international argentin Hernan Crespo est également concerné, de même qu’Ezequiel Lavezzi, ex-joueur argentin de Naples transféré en 2012 au Paris Saint-Germain (PSG), et le Français Jean-Claude Blanc, ex-directeur général de la Juventus Turin aujourd’hui directeur général délégué du PSG.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu auprès du Napoli, de la Juve et de Modène. A la Lazio, un porte-parole a dit ne pas être informé. Des avocats du Milan AC ont indiqué que Galliani avait été notifié mardi de l’enquête et dit s’attendre à ce que l’affaire soit classée.

Le substitut du procureur évoque l’existence d’un « système profondément enraciné d’évasion fiscale mis en place par 35 clubs de football de Serie A et de Serie B ainsi que par plus de 100 personnes, dont des joueurs et leurs agents ».

L’enquête de la Guardia di Finanza, nom de code « Fuorigioco » (hors-jeu), a mis à jour un système de fausses factures encadrant notamment des transferts de joueurs.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre