Les actionnaires de Yahoo veulent montrer la porte à la présidente

0

Pieuvre.ca

@PieuvrePointCa

Un actionnaire de Yahoo a fait savoir lundi qu’il envisageait les anciens dirigeants de l’entreprise web Ross Levinsohn et Jacqueline Reses comme de possibles choix pour remplacer la présidente Marissa Mayer, alors que la compagnie est sous pression pour changer de direction stratégique.

Eric Jackson, directeur de la firme new-yorkaise SpingOwl Asset Management, qui a envoyé une analyse stratégique longue de 99 pages au conseil d’administration de Yahoo, vendredi dernier, a déclaré en entrevue que le fonds d’investissement militant pensait à plusieurs candidatures pour remplacer Mme Mayer, mais qu’il n’appuyait pas une personne en particulier pour l’instant.

M. Jackson fait partie du nombre croissant d’actionnaires de Yahoo qui font part de leur frustration envers Mm Mayer, et réclament une orientation différente que celle récemment présentée par Yahoo, écrit Reuters. « Ross Levinsohn (ancien PDG intérimaire) a été laissé de côté pour ce poste il y a quatre ans. Je crois que la stratégie de base dont il faisait la promotion était en fait la bonne stratégie », a déclaré M. Jackson.

Il a ajouté que Mme Ress, l’ancienne responsable de la section développement chez Yahoo, et qui a quitté son poste pour passer chez Square, à l’automne, était intéressante parce qu’elle était au fait des rouages de Yahoo, et possédait aussi une bonne expérience de gestion, puisqu’elle a travaillé chez Apax Partners avant d’entrer chez la compagnie technologie.

« Peu importe l’identité du prochain président, cette personne devra réduire le coeur de Yahoo à ses composantes de base en ce qui concerne les coûts », indique M. Jackson.

Yahoo n’a pas voulu commenter.

L’entreprise a suspendu mercredi dernier des plans consistant à vendre ses parts dans le géant chinois du commerce en ligne, Alibaba, sous pression des investisseurs – y compris le fonds militant Starboard Value – craignant que des milliards en impôts à payer qui pourraient nuire à la valeur de l’entité.

Yahoo a plutôt fait savoir qu’elle envisagerait de créer une compagnie séparée pour détenir le reste de ses biens, dans une stratégie qualifiée de « renversement » du plan originel. Selon une personne au fait du dossier, Mme Mayer a l’appui du conseil d’administration et obtiendra du temps pour mettre au point ce plan. En raison de la nature complexe de celui-ci, cependant, une année complète pourrait s’écouler avant la fin des transformations.

Starboard Value et d’autres actionnaires risquent peu de faire preuve de la même patience que le conseil d’administration, et ont écrit des lettres adressées à ce même conseil, soulignant leur opposition au plan choisi par l’entreprise.

SpringOwl, un fonds d’environ 300 millions $ US géré par l’investisseur militant Jason Ader, pousse Yahoo à réduire ses coûts et à adopter un partenaire stratégique comme Liberty Media pour aider à gérer les questions fiscales. SpringOwl n’a pas révélé l’ampleur de ses parts dans le géant du web.

Les actionnaires veulent une vente

De son côté, Canyon Capital Advisors, qui possède environ 1,1 % de Yahoo, a mentionné dans une lettre datée du 11 décembre que l’entreprise web devrait envisager la vente de l’ensemble de la compagnie ou de ses divers actifs, et ce aussi rapidement que possible. Canyon dit estimer que Yahoo, en affirmant qu’elle passera une année à évaluer un changement de ses activités principale, perd trop de temps alors que son modèle d’affaires prend du plomb dans l’aile.

Un autre actionnaire important s’étant entretenu avec Reuters, et ayant réclamé l’anonymat, a soutenu qu’après que Yahoo eut annoncé son intention de renverser son plan, le fonds a lui aussi écrit une lettre au conseil d’administration soutenant que Yahoo devait plutôt aller de l’avant avec la vente de ses actifs principaux.

Starboard avait d’abord réclamé que Yahoo vende ses parts dans Alibaba, mais a ensuite changé son fusil d’épaule après que l’Agence américaine du Revenu eut refusé, en septembre, une demande pour que cette vente soit exempte d’impôts. Starboard a ainsi indiqué qu’il était ouvert à l’idée de déclencher un affrontement en prévision de la rencontre annuelle de l’entreprise, ce printemps, s’il n’est pas satisfait par la performance de Yahoo.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre