On est tous quelque part, la passion photo de Jean-René Dufort

0

Jean-René Dufort, alias Infoman, n’est plus une personnalité publique québécoise à présenter et pourtant, il lui reste encore des facettes à nous dévoiler. Puisque voilà, c’est avec surprise, sans crier gare, qu’il lance un livre regroupant une sélection découlant d’une de ses plus grandes passions: la photographie.

Il ne faut pas chercher particulièrement loin le lien qui unit l’homme à ce hobby qu’il partage avec tant d’autres, étant ancré dans l’univers médiatique depuis des années. Malgré tout, Dufort a l’avantage d’avoir une curiosité qui lui est propre, mais surtout celle de pouvoir se promener partout à travers le globe, et ce, pas nécessairement dans les chemins les plus fréquentés, et c’est décidément cette singularité qui donne une couleur unique à ce livre qui priorise pourtant les photographies en noir et blanc.

Après tout, comme il l’explique dans son introduction, il a débuté avec la photographie argentique et a un amour pour la photographie pure, celle qui surprend et s’amuse avec le hasard qui fait bien les choses ou qui pousse le photographe à attendre (parfois longtemps) pour capturer le bon moment, tout en n’ayant pas peur d’oser sans modifier la réalité. Et on peut dire qu’il y en a pour tous les goûts dans ce recueil qui va dans toutes les directions comme dans tous les coins du monde. De l’insolite à la politique, de Montréal à Tokyo jusqu’à Reykjavik, du culturel au sport, de l’artistique à l’architectural, si certaines photos font preuve d’une composition remarquable, d’autres semblent particulièrement anodines.

Heureusement, Dufort a eu la patience et l’attention de commenter et de décrire chacune de ses photos pour en expliquer le contexte, mais aussi ses réflexions qui y sont reliés. L’exercice devient alors aussi éducatif qu’amusant, avec cette sensation de se rapprocher plus que jamais de l’homme derrière le personnage, mais aussi de voyager et d’en découvrir un peu sur l’étrange monde qui nous entoure sans quitter les yeux des 200 quelques pages du livre. Mieux, bien que le tout soit littéraire, l’auteur et photographe semble souvent ouvrir des discussions en lançant des questions qui ont par moment des connotations existentielles.

Si certaines de ces descriptions ne sont pas toujours essentielles puisque certaines photos se savourent d’elles-mêmes, il faut admettre qu’il manque peut-être une certaine organisation dans l’ensemble. Si l’on a tenté de regrouper certaines thématiques ensemble, on aurait aimé un assemblage mieux réfléchi. Que ce soit par thème, chronologie ou même par pays, on feuillette le livre à l’aveuglette sans y trouver une « histoire » qui se tient. Après tout, même l’exposition d’un musée est réfléchie avec minutie.

On appréciera néanmoins cette invitation dans la psyché d’une des personnalités les plus amusantes et réfléchies du Québec si ce n’est du Canada, lui permettant de nous exposer une autre de ses facettes qui s’avère bien plus qu’un simple complément à son émission ou une version livre de ses revues de fin d’année comme le sont les recueils de caricaturistes. Un bel objet qui risque de s’offrir très bien durant la période des fêtes! Instructif et accessible.

7/10

On est tous quelque part est disponible en librairie dès aujourd’hui aux éditions La Presse.

Partagez

À propos du journaliste

Jim Chartrand

Jim Chartrand est bachelier de l'Université de Montréal en Études cinématographiques. Il gère également un département Superclub d'une succursale Vidéotron. Et il adore la culture avec le plus grand C que vous pouvez imaginer. En fait, s'il n'avait pas autant de fatigue de sa sage vie remplie, il consommerait encore davantage de ces nombreuses drogues de l'art et du divertissement pour mieux vous en parler. Puisque avouons-le, rien ne lui fait plus plaisir que de conseiller et guider les autres, même si ses avis ne font pas toujours l'unanimité. Il se fait donc un plaisir semaine après semaine de vous offrir des textes sur tous plein de sujets qui le passionnent entre un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, et...

Répondre