La Chine surveille désormais les téléphones et le web au Tibet

Pieuvre.ca

@PieuvrePointCa

La Chine a complété un système de surveillance des télécommunications dans sa « province » du Tibet, système qui oblige tous les utilisateurs des services téléphoniques et d’Internet à s’inscrire sour leurs vrais noms, ont annoncé des médias d’État, dans le cadre d’une campagne pour lutter contre des rumeurs, rapportent des responsables.

La Chine surveille désormais toutes les personnes utilisant le téléphone ou Internet au Tibet

La Chine surveille désormais toutes les personnes utilisant le téléphone ou Internet au Tibet

Les Tibétains sont déjà surveillés de près, rapporte Reuters, en raison de décennies de manifestations souvent violentes contre le pouvoir chinois, à propos desquelles Pékin rejette le blâme sur le leader spirituel tibétain, le Dalaï Lama.

À la fin de l’an dernier, l’ensemble des 2,76 millions de lignes téléphoniques fixes et mobiles et les 1,47 million d’inscrits à Internet de cette région éloignée étaient enregistrés sous leurs véritables identités, selon l’agence de presse Xinhua.

Le système « sert à protéger l’information personnelle des citoyens et réduire la circulation des informations négatives », aurait déclaré Nyima Doje, un responsable gouvernemental.

La popularité croissante d’Internet et des téléphones sans fil a « provoqué l’apparition de problèmes sociaux, incluant la circulation importante de rumeurs en ligne, de pornographique et de messages de spam », a précise un autre responsable, Dai Jianguo.

« L’enregistrement sous le vrai nom aidera à résoudre ces problèmes tout en étant bénéfiques pour le développement efficace et à long terme du web », a ajouté M. Dai, selon Xinhua.

Le gouvernement central chinois a adopté, l’an dernier, une loi obligeant l’utilisation des noms véritables pour s’enregistrer pour des services web, en plus de forcer les utilisateurs du très populaire service de microclavardage Weibo à divulguer également leurs vrais noms.

Le respect de règles similaires pour les téléphones cellulaires, particulièrement les services payez à la carte, est cependant souvent laxiste, mentionne Reuters.

Pékin continue de défendre sa politique de gestion particulièrement ferme au Tibet, affirmant que la région éloignée souffrait de pauvreté, d’exploitation brutale des paysans et de stagnation économique jusqu’en 1950, lorsque les troupes communistes ont « paisiblement libéré » l’endroit.

Le Dalaï Lama a fuit en exil en 1959, à la suite d’une révolte manquée contre le pouvoir chinois. Il a nié les accusations chinoises selon lesquelles il aurait alimenté la violence au Tibet.

L’annonce de la Chine à propos de la complétion du système de surveillance téléphonique et web au Tibet survient alors que les médias et le gouvernement chinois expriment leur indignation par rapport aux accusations de surveillance effectué par les États-Unis.

Pékin a demandé lundi à ce que Washington explique ses programmes de surveillance à la communauté internationale, bien que la Chine surveille elle-même surveille fréquemment sa propre population.

Dans la catégorie: Technologie

Mots-clef: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Répondez




Afin d'ajouter une photo à vos commentaires, veuillez obtenir un identifiant Gravatar.