La fonte des glaces pourrait entraîner une hausse de plus de 50 centimètres du niveau des océans

Pieuvre.ca

@PieuvrePointCa

Les climatologues et scientifiques de l’environnement auraient produit leur « meilleure estimation » à date des conséquences du réchauffement climatique sur la fonte des glaces et la hausse du niveau des océans. Selon les prévisions de cette équipe de chercheurs financés par l’Union européenne, la fonte des glaces pourrait ajouter 36,8 centimètres au niveau de l’eau d’ici 2100.

La fonte des glaces pourrait entraîner une hausse encore plus importante du niveau des océans

La fonte des glaces pourrait entraîner une hausse encore plus importante du niveau des océans

Selon la BBC, en ajoutant l’influence d’autres facteurs climatiques, ce niveau des océans pourrait en fait bondir de jusqu’à 69 centimètres, soit davantage que les plus récentes prédictions.

Ces calculs sont tirés du plus récent rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (GIEC), qui contient des détails précis sur l’évolution du climat sur terre au cours des prochaines décennies.

Ainsi, alors que les experts estimaient que le niveau des océans pourrait augmenter de 18 à 59 centimètres d’ici la fin du siècle, ils n’étaient pas certains du rôle joué par la fonte des glaciers, qu’ils soient situés dans l’eau ou dans les montagnes.

Pour combler ce manque, des chercheurs provenant de 24 institutions scientifiques ont tenté d’établir des données plus précises sur la fonte des glaciers en Antarctique et au Groenland et de quelle façon cela ferait augmenter le niveau des océans.

Appelé Ice2sea, le groupe de chercheurs a produit ce qu’ils estiment être « la meilleure prévision » de la fonte des glace en fonction d’un volume d’émission de dioxyde de carbone qui ferait augmenter les températures mondiales de l’ordre de 3,5 degrés Celsius d’ici la fin du siècle.

« Pour ce scénario, nous avons une contribution des glaciers et de la calotte glaciaire pour faire augmenter le niveau des océans de 3,5 à 36,8 centimètres d’ici 2100″, affirme le professeur David Vaughan du British Antarctic Survey.

Malgré l’amélioration des calculs, il existe encore de nombreux facteurs qui peuvent être difficilement être inclus dans les modèles. Pour circonvenir ces difficultés, les scientifiques ont offert des estimations pour les pires scénarios.

Ils ont conclu qu’il existait une chance sur 20 pour que la fonte des glaces provoque une hausse du niveau des océans de plus de 84 centimères, affirmant cependant qu’il y avait 95 pour cent de probabilités que ce scénario ne soit pas dépassé.

Outre la fonte des glaces, d’autres facteurs entraînent la hausse du niveau des eaux. Le réchauffement des océans, par exemple, fait monter son niveau de 3 millimètres par année. Au total, donc, les océans pourraient gruger un mètre en hauteur d’ici 87 ans, soit 10 centimètres de plus que les plus récentes projections du GIEC, menaçant davantage les populations côtières, les villes, les terres arables, et jettant potentiellement des dizaines de millions de personnes dans la rue, transformées en réfugiés climatiques.

Les chercheurs mettent également en garde contre le fait que si les émissions de dioxyde de carbone, le principal facteur de réchauffement climatique, ne sont pas limitées, ces prévisions seront très rapidement dépassées, et les conséquences, bien plus graves qu’estimé.

Dans la catégorie: À la uneScience et Environnement

Mots-clef: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Répondez




Afin d'ajouter une photo à vos commentaires, veuillez obtenir un identifiant Gravatar.