Place au jeu dans les bibliothèques

Hugo Prévost

@HugoPrevost

Montréal joue: sur la table de cuisine, mais aussi dans les salons et, depuis samedi, dans les bibliothèques de la ville. Après l’annonce par la compagnie Warner Brothers, l’an dernier, de l’arrivée de plusieurs titres de jeux vidéo  dans les bibliothèques, voilà que Montréal embrasse ce neuvième (ou est-ce le dixième?) art, et invite la population à s’amuser, tout simplement, dans le cadre du Festival Montréal joue.

Photo: Festival Montréal Joue

Photo: Festival Montréal Joue

Ce premier festival axé sur le jeu vidéo, le jeu de société et les activités ludiques pour toute la famille se déroulera durant la relâche, du 23 février au 10 mars 2013, dans 39 bibliothèques montréalaises participantes. On pourra y essayer des jeux vidéo, certes, mais également des jeux de société. Certaines bibliothèques prêtent d’ailleurs de tels jeux depuis belle lurette. Cette fois, le plaisir du jeu de table (et des jeux vidéo) se mêleront à la lecture pour favoriser non seulement les activités ludiques, mais également la fréquentation des bibliothèques.

En entrevue téléphonique avec Pieuvre.ca, le chanteur Bryan Audet, porte-parole de l’événement, affirme que le développement sans précédent de l’industrie du jeu vidéo à Montréal n’y est pas pour rien. « Montréal est une plaque tournante pour le jeu à travers le monde… même que certains prétendent que Montréal est la Hollywood du jeu vidéo et du jeu de société », avance le chanteur et néo-Montréalais.

Selon lui, si les autres arts ont déjà leur place dans les bibliothèques, il est normal que les jeux y trouvent aussi leur place. « Dans un univers où les réseaux sociaux sont ultra-importants, et où les relations sont de plus en plus virtuelles, je crois qu’il est très important de récréer des liens directs, et ce encore plus dans un endroit qui est gratuit et accessible à tout le monde. »

Toujours au dire de M. Audet, on aurait par ailleurs tort d’associer directement la notion de jeu à celle d’enfance. « Si l’on regarde les entreprises partenaires, Ubisoft, par exemple, on constatera que l’un de leurs plus grands succès, Assassin’s Creed, n’est pas ce que l’on pourrait qualifier de jeu pour enfants… »

Parmi les autres entreprises donnant un coup de pouce à l’événement, on retrouve tout le gratin montréalais de la création numérique: Warner Bros., Eidos Montréal, le Centre NAD, mais aussi des grands noms du divertissement en général, comme Hasbro, Bojeux, Ludik Québec, la Société ludique du Mont-Royal, ou encore des boutiques spécialisées (Le Valet d’Coeur).

Au total, ce seront plus de 200 activités gratuites qui seront offertes en bibliothèque, et ce jusqu’à la fin de la semaine de relâche. Histoire de prouver, sans aucun doute, que l’on sait encore s’amuser dans la métropole du Québec.

Dans la catégorie: À la uneSociété

Mots-clef: , , , , , , , , , , , , , , ,

Répondez




Afin d'ajouter une photo à vos commentaires, veuillez obtenir un identifiant Gravatar.