Syrie: la guerre est devenue confessionnelle, dit l’ONU

Pieuvre.ca

@PieuvrePointCa

Le conflit faisant actuellement rage en Syrie s’est peu à peu transformé en une guerre sectaire, a confirmé jeudi un rapport des Nations unies; selon le document onusien, le Hezbollah, un groupe chiite libanais, aurait en effet indiqué que ses membres se battaient en Syrie voisine du côté des troupes gouvernementales du président Bashar al-Assad. D’une guerre civile entre des opposants au régime et l’armée nationale, l’affrontement en Syrie glisse donc vers un conflit confessionnel.

Selon le rapport onusien, la guerre civile en Syrie a pris une tangente confessionnelle plus marquée

Selon le rapport onusien, la guerre civile en Syrie a pris une tangente confessionnelle plus marquée

Toujours selon les constatations d’enquêteurs de l’ONU en matière de droits de la personne, certains rapports font également état de chiites irakiens s’étant joints au combat contre les rebelles majoritairement sunnites. Quant à l’Iran, la République islamique avait déjà mentionné, en septembre, que ses Gardes révolutionnaires offraient une aide au régime syrien.

Selon ce que rapporte le Jerusalem Post, la confirmation de l’implication du Hezbollah dans la guerre civile augmente les craintes que le régime puisse céder des armes chimiques au puissant groupe terroriste. Plus tôt ce mois-ci, l’ambassadeur d’Israël à Washington, Michael Oren, a d’ailleurs mis en garde contre une intervention de l’État hébreux si Damas laissait tomber des armes chimiques entre les mains du groupe chiite.

« Nous avons établi une ligne rouge claire, a-t-il déclaré sur les ondes de Fox News. Si ces armes tombent entre de mauvaises mains, entre les mains du Hezbollah, par exemple, il s’agirait d’un changement dramatique pour nous. »

Aux dires de Reuters, le rapport onusien stipule que la guerre a effectivement pris une tournure confessionnelle, la communauté alaouite au pouvoir combattant les sunnites majoritaires, tandis que des combattants étrangers ont rejoint les deux camps.

« Alors que les combats entre les forces gouvernementales et antigouvernementales approchent de la fin de leur deuxième année, le conflit est devenu de plus en plus ouvertement sectaire », précise le document.

Toujours selon le rapport, les preuves laissent croire que les forces de Damas ont augmenté leurs campagnes de bombardements aériens, y compris contre des hôpitaux, dans le cadre d’attaques « disproportionnées ». La poursuite des hostilités par les deux camps « se fait de plus en plus en violation du droit international », assure-t-on.

Le document onusien indique également que la plupart des « combattants étrangers » s’étant infiltrés en Syrie pour rejoindre les troupes rebelles, ou combattre à leurs côtés, sont des sunnites provenant d’autres pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Le rapport indépendant couvre la période allant du 28 septembre au 16 décembre.

« Alors que le conflit se poursuit, les parties sont devenues de plus en plus violentes et imprévisibles, ce qui a mené leur conduite à violer de plus en plus les lois internationales. »

Dans la catégorie: À la unePolitique et Économie

Mots-clef: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Répondez




Afin d'ajouter une photo à vos commentaires, veuillez obtenir un identifiant Gravatar.