Chris Hadfield est en route pour la Station spatiale internationale

Hugo Prévost

@HugoPrevost

L’astronaute canadien Chris Hadfield s’est envolé mercredi matin, heure de Montréal, à bord d’une fusée Soyouz en direction de la Station spatiale internationale. Décollant à partir du centre de lancement de l’Agence spatiale russe de Baïkonour, au Kazakhstan, en compagnie de l’astronaute américain Tom Marsburn et du cosmonaute russe Roman Romanenko, M. Hadfield devra assumer le contrôle de la station et y demeurer pendant cinq mois, une première pour le Canada.

L'astronaute Chris Hadfield commandera la Station spatiale internationale. M. Hadfield a décollé mercredi à bord d'un engin Soyouz

L’astronaute Chris Hadfield commandera la Station spatiale internationale. M. Hadfield a décollé mercredi à bord d’un engin Soyouz

La température était glaciale, mercredi matin, dans le désert kazakh, alors que les vents hivernaux faisaient régner un froid atteignant les – 34 degrés Celsius. Le compte à rebours s’égrenait lentement, les astronautes passant tranquillement aux systèmes internes après avoir reçu les autorisations nécessaires du centre de contrôle. Tout juste avant la marque des 10 minutes avant le décollage, les astronautes ont pu entendre une sélection de chansons sur le système de communication, allant de REM aux Beatles, en passant par Depeche Mode.

À la suite d’un lancement sans anicroches, l’engin a mis environ huit minutes pour atteindre l’orbite spatiale. Les trois hommes demeureront dans leur engin pendant deux jours avant de s’amarrer à la station spatiale. Les trois astronautes se trouvant présentement sur la SSI ont d’ailleurs observé le lancement à partir de l’orbite, a révélé NASA TV.

Une fois en orbite, les astronautes se sont livrés à un peu de cabotinage, faisant pivoter leurs crayons et leurs carnets de procédures en apesanteur. Après tout, ce n’est pas tous les jours que l’on quitte l’atmosphère terrestre…

Après l’amarrage à la SSI et l’ouverture des sas, le trio sera accueilli par le commandant de la mission 34, Kevin Ford de la NASA, et par les Russes Oleg Novitskiy et Evgeny Tarelkin. Pendant les trois premiers mois de sa mission, Hadfield agira en tant qu’ingénieur de bord de la station.

Puis, en mars 2013, il remplacera Kevin Ford aux commandes de la SSI pour une période de 3 mois. Il deviendra à ce moment le commandant de la mission 35.

Il s’agira seulement de la deuxième fois, après la mission 21 en 2009 dirigée par l’Européen Frank De Winne, que la station est dirigée par un astronaute autre qu’un Américain ou un Russe, précise Radio-Canada.

Les récentes missions sont importantes pour la stratégie de la NASA, qui continuera de tester les manoeuvres d’approche des nouveaux véhicules Dragon et Cygnus, ces capsules-cargos commerciales qui doivent remplacer les navettes et les Soyouz.

Seulement quelques semaines après son arrivée à bord, Hadfield aidera Ford à saisir une capsule Dragon de la société SpaceX. En avril, c’est Chris Hadfield qui dirigera la manoeuvre. Hadfield dirigera une et peut-être deux sorties extravéhiculaires pendant son mandat, mentionne la société d’État.

Cette mission au long cours doit également permettre de préparer des vols de longue durée vers des astéroïdes, la Lune, ou encore Mars. La NASA et les autres principales agences spatiales de la planète ont en effet décidé de se concentrer sur une exploration plus poussée du système solaire, laissant aux entreprises commerciales le secteur du transport de fournitures, de ravitaillement et d’astronautes en direction de la station spatiale.

Dans la catégorie: À la uneScience et EnvironnementScience et Technologie

Mots-clef: , , , , , , , , , , , , , , ,

Répondez




Afin d'ajouter une photo à vos commentaires, veuillez obtenir un identifiant Gravatar.