Le plus jeune… et le plus vieux dinosaure du Canada est mis au jour en Alberta

Pieuvre.ca

@PieuvrePointCa

Le panthéon des colossaux reptiles ayant autrefois régné en maîtres sur notre planète compte désormais un nouveau membre: Xenoceratops foremostensis, ou « visage à cornes étranges ». Le dinosaure, semblable en certains points au tricératops bien connu, a officiellement été confirmé comme étant une nouvelle espèce, plus de 50 ans après l’excavation des premiers fossiles dans le sous-sol albertain.

Une représentation artistique du tout nouveau dinosaure. Son nom lui vient des deux grandes cornes sur son bouclier de tête

Selon la CBC, des morceaux de crâne et d’os du cou reposaient en effet sur une tablette du Musée canadien de la nature après avoir été récupérés dans la province des Prairies en 1958.

Ces os ont pris la poussière jusqu’en 2003, lorsque les paléontologues Michael Ryan et David Evans ont procédé à leur propre examen pour leur étude sur les fossiles qui ont été découverts dans le sud-est de l’Alberta.

Six ans plus tard, des morceaux de crâne additionnels ont été découverts parmi des pièces d’une expédition. Finalement capables d’assembler environ un mètre d’os du cou, les deux chercheurs, aidés d’une équipe de scientifiques, ont pu reconstituer quelque peu l’apparence du monstre. Le dinosaure pesait environ trois tonnes, avec une gueule fermée par un bec et un bouclier osseux protégeant son cou, bouclier surmonté de deux grandes cornes, d’où son nom.

Quant à la taille de l’animal – du dinosaure, plutôt -, le Xenoceratops foremostensis devait mesurer environ six mètres de long, mentionne la CBC. Ce monstre cuirassé aurait évolué en Alberta il y a près de 80 millions d’années, faisant de lui le plus vieux dinosaure de grande taille du pays.

Selon M. Ryan, qui est responsable de la paléontologie des vertébrés au Musée d’histoire naturelle de Cleveland, aux États-Unis, ce dinosaure démontre que même les plus anciens dinosaures à grandes cornes avaient d’énormes pointes sur leurs boucliers de tête. Aux dires du chercheur, ces pointes avaient principalement un usage reproducteur, alors qu’elles servaient sans doute à attirer les femelles. M. Ryan estime d’ailleurs que plus grosses étaient les cornes, plus grandes étaient les chances, pour le mâle, de trouver une partenaire sexuelle pour se reproduire.

« Les plus vieux fossiles de cératopsides (des dinosaures à grandes cornes) demeurent peu nombreux… le Xenoceratops offre de nouvelles informations sur le début de l’évolution de ce type de dinosaures », a pour sa part déclaré le co-auteur de l’étude, David Evans, qui travaille au Musée royal de l’Ontario et à l’Université de Toronto.

Dans la catégorie: Science et EnvironnementScience et Technologie

Mots-clef: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Répondez




Afin d'ajouter une photo à vos commentaires, veuillez obtenir un identifiant Gravatar.