Découverte d’une nouvelle « super-Terre » pouvant peut-être abriter la vie

Pieuvre.ca

@PieuvrePointCa

Une surprise de taille attendait les astronome et la communauté scientifique en général, alors que l’examen de vieilles données d’observation stellaire a permis de mettre au jour l’existence d’une planète semblable à la Terre qui pourrait bien être une candidate intéressante à la recherche de la vie à l’extérieur de notre système solaire.

Une représentation artistique du système solaire pouvant contenir une planète propice au développement de la vie

Selon le site à vocation technologique et scientifique Ars Technica, cette exoplanète, dont la masse serait supérieure à celle de notre planète, mais approximativement inférieure à celle de Neptune, est en orbite autour d’une étoile naine, à environ 42 années-lumières de la Terre. Ladite planète fait partie d’un système stellaire comptant six planètes, mais semble être la seule se trouvant dans la zone habitable de l’étoile, soit la zone où les températures et autres conditions sont suffisantes pour permettre l’existence d’océans liquides, par exemple, et éventuellement de la vie.

Aux dires des chercheurs l’ayant identifiée, cette planète encore anonyme serait suffisamment proche de la Terre pour être directement observable à l’aide de télescopes qui doivent être construits au cours des prochaines années.

L’étoile naine « propriétaire » de cette planète porte le doux nom de HD 40307, et sa masse n’est qu’environ les trois quarts de celle de notre soleil. L’étoile a été ciblée par le même outil d’observation spatiale qui a permis d’identifier récemment la présence d’une exoplanète dans le système solaire d’Alpha du Centaure, soit, à environ quatre années-lumières de distance, notre voisin immédiat.

Ces instruments, précise-t-on, examinent le décalage Doppler des étoiles provoqué par la gravité des planètes pour observer indirectement ces dernières.

Puisque la nouvelle planète est environ sept fois plus massive que la Terre, il n’est pas encore possible de déterminer s’il s’agit d’une planète rocheuse de type « super-Terre », ou encore une planète semblable à Neptune, qui regroupe davantage des gaz, voire de l’eau sous forme liquide. D’autres observations seront nécessaires pour obtenir plus d’informations.

Au fur et à mesure que les instruments et les méthodes de détection deviennent de plus en plus sophistiqués, les astronomes sont capables de détecter un nombre toujours grandissant d’exoplanètes. Désormais au nombre d’environ 300, ces planètes situées hors de notre système solaire sont encore, pour la plupart, des géantes gazeuses ressemblant à Jupiter et Saturne, et situées bien près de leur soleil respectif. De plus en plus de planètes rocheuses devraient cependant s’ajouter au palmarès avec le temps, permettant ainsi de poursuivre la quête de planètes semblables à la Terre, qui pourraient – qui sait? – abriter une forme de vie, qu’elle soit primitive ou technologiquement évoluée.

Dans la catégorie: Science et EnvironnementScience et TechnologieTechnologie

Mots-clef: , , , , , , , , , , , , , ,

Répondez




Afin d'ajouter une photo à vos commentaires, veuillez obtenir un identifiant Gravatar.