La Cour suprême autorise la production de Viagra générique

Pieuvre.ca

@PieuvrePointCa

L’entreprise Teva Canada a obtenu jeudi une décision unanime de la Cour suprême du Canada l’autorisant à développer à son tour des médicaments contre la dysfonction érectile, un marché jusqu’alors quasi-totalement dominé par Pfizer et son célèbre Viagra. Cela faisait déjà plus de cinq ans que Teva remettait en question la validité des brevets de Pfizer sur ce type de médicament. Le jugement devrait provoquer des changements importants dans la lutte contre la dysfonction érectile.

Les « petites pilules bleues » devraient bientôt être disponible sous forme générique

Les hommes atteints de cet inconfort affectant durement la vie sexuelle pourraient en effet pouvoir se procurer, à moyen terme, du « Viagra » générique, soit un remède meilleur marché pour contrer leur dysfonction érectile.

S’exprimant par voie de communiqué, Teva Canada mentionne que ce résultat favorable vient conclure de nombreuses années devant les tribunaux durant lesquelles la Cour fédérale a émis une ordonnance d’interdiction à l’endroit de Teva Canada (en juin 2009); l’appel de cette décision par Teva Canada a été rejeté par la Cour d’appel fédérale (en septembre 2010); et finalement la demande d’appel acceptée par la Cour suprême du Canada en avril dernier.

« Après ce long processus d’appels, la décision favorable rendue aujourd’hui (jeudi) vient réaffirmer la nécessité de remettre en question la validité de brevets comme ceux-là qui prolongent le monopole d’un médicament de marque bien au-delà de la date d’échéance du brevet initial », précise l’entreprise.

 Au Canada, le lancement de la majorité des médicaments génériques est le résultat de litiges longs et onéreux. En dépit des obstacles juridiques qui se sont succédé, Teva Canada était déterminée depuis le début à fournir aux consommateurs une version générique du sildénafil, a affirmé M. Barry Fishman, le PDG de Teva Canada. Pour contester devant les tribunaux les nombreux brevets faiblement structurés ou inutiles sur les produits de marque, des entreprises comme Teva Canada sont obligées d’investir des sommes considérables. En retour, ces investissements profitent non seulement aux payeurs, mais ils permettent que notre système de soins de santé demeure viable. »

M. Fishman a ajouté que la nouvelle version générique de Viagra® pourra non seulement permettre aux consommateurs d’économiser des millions de dollars, mais elle sera accessible à bien des gens qui n’auraient pu autrement se procurer le médicament. La version générique de Teva Canada se vendra beaucoup moins cher que Viagra®, assure-t-on.

« C’est grâce à des litiges comme celui-ci que les médicaments génériques ont pu générer des économies cumulatives de plus de 20 milliards $ dont les Canadiens n’auraient pu profiter s’il avait fallu attendre l’échéance du brevet », a ajouté M. Fishman.

Dans la catégorie: À la uneSociété

Mots-clef: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Répondez




Afin d'ajouter une photo à vos commentaires, veuillez obtenir un identifiant Gravatar.