Union Canada-Royaume-Uni pour de meilleurs antibotiques

Stéphanie DESCHAMPS

Le Canada et le Royaume-Uni unissent leurs forces dans la bataille contre la résistance aux antibiotiques. Le 14 novembre, le ministre d’État aux Sciences et à la Technologie, Gary Goodyear, annonçait que des chercheurs se pencheraient prochainement sur ce phénomène grandissant grâce au financement du gouvernement du Canada et du Medical Research Council (MRC – Conseil de Recherches Médicales) du Royaume-Uni.

Ainsi, deux équipes de recherche canado-britanniques recevront un total de 7,1 millions de dollars sur quatre ans à l’occasion du Partenariat Canada-Royaume-Uni sur l’antibiorésistance. Celles-ci auront pour mandat de trouver de nouvelles cibles pour des agents antibactériens et des façons novatrices de prévenir ou d’endiguer les infections chimiorésistantes dans les hôpitaux et d’autres établissements de soins de santé. «Le gouvernement du Canada reconnaît que la résistance aux antibiotiques a de graves conséquences sur les individus, leurs familles et le système de soins de santé. Voilà pourquoi il soutient deux équipes de recherche de grande envergure qui s’attaqueront au problème», soulignent les responsables par voie de communiqué.

La tâche reviendra donc à l’équipe du Pr Gary Dmitrienko de l’Université de Waterloo et du Pr Tim Walsh de l’Université de Cardiff ainsi qu’à celle du Pr Anthony Clarke de l’Université de Guelph et du Pr Chris Dowson de l’Université de Warwick de s’attaquer à la problématique. «Le premier groupe se penchera sur le problème des bactéries résistantes aux antibiotiques souvent responsables des infections nosocomiales, alors que le second étudiera plutôt les parois bactériennes à la recherche de nouvelles cibles antimicrobiennes contre lesquelles de nouveaux médicaments pourraient être mis au point», ajoutent les responsables.

Notons que si le but premier est de favoriser la recherche de grande qualité pour trouver des solutions de rechange novatrices aux antibiotiques existants, ce partenariat entre les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et du MRC du Royaume-Uni viendra également mettre à profit les capacités des deux pays en matière de recherche universitaire et clinique.

«Le Medical Research Council du Royame-Uni a fait de grands progrès au cours du siècle dernier pour arrêter le développement des infections microbiennes», affirme la Pre Doreen Cantrell, présidente du conseil sur l’immunité et les infections du MRC. «Nous devons garder une longueur d’avance sur les infections bactériennes, car les bactéries apprennent rapidement à se défendre contre les médicaments conçus pour les vaincre. Nous espérons que le Partenariat Canada-Royaume-Uni sur l’antibiorésistance donnera un nouvel élan à la recherche qui se fait actuellement dans ces deux pays», enchaîne-t-elle.

L’IRSC avoue pour sa part être consciente que, si les antibiotiques permettent encore aujourd’hui de sauver des millions de vies, certains types de bactéries ont évolué et sont devenues résistantes à ces antibiotiques. D’ailleurs, l’Institut admet que le problème a pris une certaine ampleur au courant des dernières années. «Le défi que posent la prévention, le traitement et la lutte contre la propagation des infections chimiorésistantes est particulièrement criant depuis l’apparition de ces infections dans les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée», concède-t-elle.

Quand au ministre Goddyear, celui-ci informe que la résistance aux antibiotiques est un problème de taille pour les Canadiens et leur système de santé, ce pourquoi il s’avère nécessaire d’y remédier. «Notre gouvernement est heureux d’appuyer cet important effort de collaboration visant à élaborer de nouvelles stratégies et de nouveaux outils afin de prémunir les citoyens contre les infections résistantes aux antibiotiques», conclut-il.

Dans la catégorie: Science et EnvironnementScience et TechnologieTechnologie

Mots-clef: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Répondez




Afin d'ajouter une photo à vos commentaires, veuillez obtenir un identifiant Gravatar.