Fantasia – Tucker and Dale versus Evil, et l’art de bien conclure un festival

Hugo PRÉVOST

Quoi de mieux, pour clore un festival de cinéma d’horreur et de fantastique, qu’une comédie suintant le sang et les viscères? Tucker and Dale VS Evil, film du Canadien Eli Craig, s’est imposé, avant même la projection – si l’on peut dire – comme un long-métrage parfaitement adapté aux circonstances de Fantasia, tout en offrant une vitalité rafraîchissante au niveau du scénario. Un excellent film de genre, qui s’installe confortablement avec les autres classiques du même type.

Deux amis de longue date, Tucker (Alan Tudyk, parfaitement à l’aise) et Dale (Tyler Labine, lui aussi très en forme) décident d’investir dans un chalet pour le retaper et ainsi profiter de la vie. Ils ont sans doute des plaisirs simples, tel que boire de la Pabst Blue Ribbon, mais ils ont bon coeur. Arrivent, cependant, un groupe de jeunes universitaires, qu’on dirait tout droit sortis d’une télé-réalité américaine. C’est cliché, certes, mais toujours aussi rigolo. Dale, tout en maladresse, décide de prendre son courage à deux mains et tente de lier conversation avec l’une des jeunes dames, tentative qui donnera le ton pour la suite du film. De là, les choses iront de mal en pis, avec force mutilations et morts violentes en prime.

Ce film est principalement basé sur un ensemble de quiproquos et de malentendus, mais ceux-ci sont très bien joués, ce qui confère à Tucker and Dale VS Evil un hilarant vernis cinématographique. Persuadés que les deux « rednecks » sont des meurtriers en puissance, les jeunes tenteront tant bien que mal de libérer leur amie, qui n’est pourtant absolument pas en danger, à l’intérieur du chalet des deux hommes. Et c’est là que l’hémoglobine se mettra à gicler, et que les têtes voleront.

On rigole, on rit aux éclats, on applaudit, on crie, on aime les personnages un peu caricaturaux campés par les acteurs, et on en redemande. Tudyk et Labine sont tout simplement parfaits, et les mésaventures qui leur tombent sur la tête ont fait s’écrouler le public de rire. À voir, donc, entre bons amis, une bière froide à la main.

Dans la catégorie: CulturelFantasia 2010

Mots-clef: , , , , , , , , , , ,

Commentaires (1)

Trackbacks | Fil RSS des commentaires

  1. Le_Balais_Pas_Trop_Parfait dit :

    Tout-à-fait d’accord! Ce film était aussi bon qu’un vin finement choisi, pour plus de 10 dollars.

Répondez




Afin d'ajouter une photo à vos commentaires, veuillez obtenir un identifiant Gravatar.