Hebdos sur la couronne nord : Quebecor ajoute son grain de sel

0

La nouvelle a fait grand bruit dans les milieux journalistiques; dans un communiqué de presse publié lundi, Quebecor Media annonçait le lancement de deux hebdomadaires gratuits, à Laval et dans les Basses-Laurentides.

Jusque-là, rien d’anormal, sauf que le communiqué comportait une phrase au sens ambigu : «Selon le nouveau modèle d’affaires de Quebecor Media, journalistes et équipes de ventes travailleront de pair au sein des deux publications». Panique en la demeure! Assisterait-on à l’ultime convergence, celle où les journalistes vendraient également de l’espace publicitaire, troquant ainsi le calepin et le crayon pour le sourire éclatant et la coiffure gominée des représentants du marketing?

«Cela signifie que les équipes de rédaction des deux hebdos vont collaborer ensemble, et ce sera la même chose du côté des équipes des ventes», explique Charles Michaud. Le vice-président des hebdomadaires régionaux de Quebecor précise d’ailleurs qu’en aucun cas il n’y aura de décloisonnement entre la rédaction et les ventes. L’entente entre les journaux serait plutôt une «évidence logique», dit M. Michaud. «Des nouvelles peuvent regrouper les deux secteurs. Pareillement, un annonceur ne va pas s’empêcher de traverser un pont pour acheter de la publicité!»

Face à Transcontinental
Bien entendu, l’arrivée de deux journaux gratuits dans un territoire déjà occupé par Transcontinental ne sera pas sans créer de heurts, mais Charles Michaud précise qu’il s’agit plutôt d’un marché à développer, et non d’une manœuvre visant directement le grand imprimeur.

Les deux nouveaux hebdos, baptisés L’Écho de Laval et L’Écho de la Rive-Nord, paraîtront pour la première fois jeudi. En tout et pour tout, 23 postes sont créés, dont environ un tiers de postes en rédaction, ce qui comprends des journalistes et des pigistes. Il n’est pas exclu, non plus, que du «contenu citoyen», soit des textes écrits bénévolement, fasse son apparition dans les pages des deux nouvelles publications de Quebecor.

Une bonne nouvelle pour les quelques journalistes qui y ont trouvé un emploi. C’est certainement sur le plan de la course aux annonceurs que tout va se jouer.

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre